The whole truth about the red

the whole truth about the red, le coloriste

Historically, people with red hair, unfairly targets the most fanciful urban legends, face discrimination. Yet in recent months, the wind seems to turn red and is all red carpets. Now or never to put the record straight and debunk certain received ideas. The whole truth about the red.

During the spring-summer 2016 Fashion Week parades, red has become a strong trend, and many personalities, like Katy Perry and Sienna Miller, for that will ignite incandescent color. After being ostracized and mocked, red they finally take their revenge?Reviewing what makes them so special.


THERE ARE ONLY 2% OF THE WORLD

the whole truth about the red, the coloristThe red represents only two percent of the world population. They are, without surprises, more present among the native peoples of North and Western Europe. Scotland is the country that has the highest rate of freckles in the world: 13% of the population between the hair auburn and strawberry blonde.Then come Ireland, which has 10% and France 5%.


You might like: Who’s wear the knots in 2016


GENE RECCESSIVE

Being a true red is not given to everyone! We must first have the gene carrier parents. Based on the work of the researcher in dermatology Jonathan Rees in 1997, the MC1R gene mutation that gave birth to the red hair would have appeared between 80,000 and 30,000 years BC But that’s not all: even though this condition is met and parents are carriers of the gene, there is 25% chance for the child to be red, even if it must inherit the gene.


THEY PRODUCE MORE VITAMIN

The redhead skin contains a small concentration of melanin. She is very pale and worried more ultraviolet rays than fair or dark skin. However, it produces more vitamin D when there is little light.Redheads are also more sensitive to cold and heat.


THERE ARE UNDER THE OTHER HAIR

the whole truth about the red, the colorist

Brown with an average of 140,000 hairs on the head, blonde 110,000. Redheads, for their part, would do 90,000. However, they compensate by a thicker and stronger hair texture. They also retain their pigmentation longer and are less likely to turn gray.They often go through a rosy blond before seeing them become white hair. Because of this strong pigmentation, they find it much more difficult however to dye hair.


SULPHUR THEY BECOME MORE THAN OTHERS

The redhead hair coloring comes from a synthesis of melanin called pheomelanin, which also makes them more susceptible than other red UV. From it also comes the prejudice that redheads have an unpleasant odor. Pheomelanin indeed contains nearly 10% of sulfur, which gives the perspiration of a red skin a slightly different odor than other.


Reading: An autumn coloring for girls


LESS WELL THEY REACT TO ANASTHESIE

A study of Outcomes Research Consortium should be red-19% more gas for general anesthesia.Explanation: in the red people, the melanocortin receptor functions less well, resulting in increasing a hormone that stimulates, among others, pain centers. Redheads are therefore more sensitive than others to the pain.

the whole truth about the red, the colorist

THE MOST BEAUTIFUL REDHEAD

the whole truth about the red, the coloristYou have only to think has among other Julianne MooreChristina Hendricks, Jessica Chastain, Julia Roberts, Blake Lively


 

THE SHOWS 2015-2016 FLOODED                                   OF ROUSSE

Whether at Marc Jacobs, Alexander WangGucciChloe and  Jacquemus, red models were all the fashion shows spring-summer 2016 Fashion Week. Among them are new faces as Varya and Madison Shutova Stubbington but also tops installed in the image of Irina Kravchenko or Magdalena Jasek and its galaxy of freckles. For several seasons too, squirrel and copper highlights are trends hairstyle Stars adopt without complexes. Also, a German magazine devoted entirely to those made ​​red appearance last summer, with the aim to introduce the cultivation of red and restore their confidence. Its name: MC1R.


NEXT JAMES BOND MAY BE ROUX

Daniel Craig recently told the magazine  Time Out:  « I prefer to break the glass and slashing my wrists rather than thinking about one fifth James Bond. » And it is the British actor (and red) Damian Lewis,already in the cast of the series Homeland, which is tipped to replace him in the role of the double zero agent Sept. Stay tuned.

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=btYvCTVuUZE[/embedyt]

Source: Figaro


Toute la vérité sur les roux

toute la vérité sur les roux, le coloriste

Depuis toujours, les personnes aux cheveux roux, injustement les cibles des légendes urbaines les plus fantaisistes, subissent des discriminations. Pourtant, ces derniers mois, le vent semble tourner et le roux est de tous les tapis rouges. Le moment ou jamais de mettre les choses au clair et de tordre le cou à certaines idées reçues.

Les experts se sont penchés sur le cas et voici toute la vérité sur les roux

Lors des défilés printemps-été 2016 de la Fashion Week, le roux s’est imposé comme une forte tendance, et de nombreuses personnalités, comme Katy Perry et Sienna Miller, s’enflamment pour cette couleur incandescente. Après avoir été ostracisés et moqués, les roux prendraient-ils enfin leur revanche ? Passage en revue de ce qui les rend si spéciaux.


IL NE SONT QUE 2% DANS LE MONDE

toute la vérité sur les roux, le coloriste
Alicia Witt

Les roux ne représentent qu’un à deux pourcents de la population mondiale. Ils sont, sans surprises, plus présents parmi les peuples originaires du Nord et de l’Europe de l’ouest. L’Écosse est le pays qui détient le plus fort taux de rousseur au monde : 13% de la population a les cheveux entre l’auburn et le blond vénitien. Viennent ensuite l’Irlande, qui en compte 10% puis la France, 5%.


Vous aimeriez peut-être: Les rousses attaquent


UN GÈNE RECESSIF

Être un vrai roux n’est pas donné à tout le monde ! Il faut d’abord avoir des parents porteurs du gène. D’après les travaux du chercheur en dermatologie Jonathan Rees en 1997, la mutation du gène MC1R qui a donné naissance aux cheveux roux serait apparue entre 80.000 et 30.000 ans avant J.C. Mais ce n’est pas tout : quand bien même cette condition est remplie et les parents sont porteurs du gène, il n’y a que 25 % de chances pour que l’enfant soit roux, même s’il héritera obligatoirement du gène.


ILS PRODUISENT PLUS DE VITAMINE D

La peau rousse contient une faible concentration de mélanine. Elle est donc très pâle et craint davantage les rayons ultra-violets que les peaux blondes ou brunes. Cependant, elle produit plus de vitamine D lorsqu’il y a peu de lumière. Les personnes rousses sont également plus sensibles au froid et à la chaleur.


IL ONT MOINS DE CHEVEUX QUE LES AUTRES

toute la vérité sur les roux, le coloriste

Les bruns possèdent en moyenne 140.000 cheveux sur le crâne, les blonds 110.000. Les roux, quant à eux, n’en auraient que 90.000. Cependant, ils compensent par une texture de cheveux plus épaisse et plus résistante. Aussi, ils conservent leur pigmentation plus longtemps et ont moins tendance à grisonner. Ils passent souvent par un blond rosé avant de voir leur chevelure devenir blanche. À cause de cette forte pigmentation, il leur est en revanche beaucoup plus difficile de se teindre les cheveux.


ILS ONT PLUS DE SOUFRE DANS LA PEAU QUE LES AUTRES

La coloration rousse des cheveux provient d’une synthèse de la mélanine appelée phéomélanine, qui rend également les roux plus sensibles que les autres aux UV. C’est d’elle également que vient le préjugé selon lequel les roux auraient une odeur désagréable. La phéomélanine contient en effet près de 10% de soufre, ce qui confère à la transpiration d’une peau rousse une odeur légèrement différente de celle des autres.


Lisez: Katy perry en rousse pour Harpers Bazaar


ILS RÉAGISSENT MOINS BIEN À L’ANASTHÉSIE

Selon une étude de l’Outcomes Research Consortium, il faudrait aux roux 19% de gaz en plus pour une anesthésie générale. Explication : chez les personnes rousses, le récepteur de la mélanocortine fonctionne moins bien, ce qui entraîne l’augmentation d’une hormone qui stimule, entre autres, les centres de la douleur. Les roux seraient donc plus sensibles que les autres à la douleur.

toute la vérité sur les roux, le coloriste

LES PLUS BELLES ROUSSE

toute la vérité sur les roux, le coloristeVous n’avez qu’ a pensez  entre autres à Julianne Moore, Christina Hendricks, Jessica Chastain, Julia Roberts, Blake Lively


LES DÉFILÉS 2015-2016 INNONDÉES DE ROUSSE

Que se soit chez Marc Jacobs, Alexander WangGucciChloé ou Jacquemus, les mannequins roux étaient de tous les défilés printemps-été 2016 de la Fashion Week. Parmi eux, des new facescomme Varya Shutova et Madison Stubbington mais aussi des tops installés à l’image d’Irina Kravchenko ou de Magdalena Jasek et sa galaxie de tâches de rousseur.
Depuis plusieurs saisons également, les reflets écureuil et cuivrés sont des tendances coiffure que les stars adoptent sans complexes.
Aussi, un magazine allemand entièrement consacré aux personnes rousses a fait apparition l’été dernier, avec pour but de faire connaître la culture des roux et de leur redonner confiance. Son nom : MC1R.


LE PROCHAIN JAMES BOND POURRAIT ÊTRE ROUX

Daniel Craig a récemment déclaré au magazine Time Out : « Je préfère briser ce verre et me taillader les veines plutôt que de penser à un cinquième James Bond ». Et c’est l’acteur britannique (et roux) Damian Lewis, déjà au casting de la série Homeland, qui serait pressenti pour le remplacer dans le rôle de l’agent double zéro sept. Affaire à suivre.

[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=btYvCTVuUZE[/embedyt]

 

Source: Figaro


Living blonde

Faites de l'effet en blonde, le coloriste

The story that raises doubts and make the blonde in effect

The first time I had doubts, that’s when a friend of the director in a big box com told me about the difference of attention she got while passing the blond. She told me that when she was speaking in a meeting brunette, she quickly TV reception less attention since she was blonde. A « blond effect » as she called it. Then of course, he had to convince and persuade the audience of the validity of his ideas. But she left with a blonde in ahead. Living blond

3891bf4e4298468f84c00c7a38da11ed

Men say they love brunettes but they are lying (it’s amazing)

Science confirms the impression in his studies of my friend.Thus, in an experiment conducted by Michael Lynn of Cornell University in the US, we find that men are subconsciously attracted to blondes, although, when asked, they say in public prefer brunettes. So they were 45% to declare prefer brunettes and only 37% prefer blondes say, 8% reporting for their love redheads priority. The researcher to evacuate public statements conducted its study of the waitresses of bars and restaurants. In the United States, their remuneration depends solely on tips. And on a sample of 374 waitresses, he found that blondes received an average of more tip that women with a different hair color.

living blonde, le coloriste
cutewomenhairstyle.com via Pinterest

 

The experience of blond hitchhiker

In France too, Nicolas Gueguen, a researcher at the University of South Brittany became interested in the subject. He asked a young woman to post on the roadside. This alternately wore a blonde wig and a brunette wig. The result was not long in coming, as the young woman was stopping cars in a shorter time and more often when wearing the blond wig.

 


 

 

living blonde, le coloristeWhy men are subconsciously attracted to blondes?

Light hair trigger automatic reactions. They are, in general and in Europe, a sign of youth (called rightly the darlings). And hair naturally tend to darken with age. The man unknowingly, looking for a reproductive partner and blond hair, in this context, signal the brain young and so fruitful partner. It is ultimately their instinct to guide them towards blondes but they may not really resist that.


Read more: A beautiful hair coloring


 


Cosmebio répond à 10 questions sur le cosmétique bio

cosmebio répond à 10 questions sur le cosmétique bio, le coloriste

Dans son tout nouveau rapport développement durable 2015, COSMEBIO®, l’association professionnelle de cosmétique écologique et biologique, Cosmebio répond à 10 questions sur le cosmétique bio et y répond.  COSMEBIO® est l’association professionnelle de la cosmétique naturelle, écologique et biologique.
L’association fédère l’ensemble des acteurs de la filière et regroupe près de 400 adhérents à ce jour en France et à l’international. Depuis 2002, COSMEBIO® œuvre en faveur du développement d’une cosmétique naturelle et écologique basée sur des produits issus de l’agriculture biologique et de la chimie verte.

1)   « La Cosmétique Bio sent mauvais »
Les fragrances intégrées dans les formules Bio sont naturelles donc différentes des odeurs de synthèse. Certaines, qui n’existent pas dans la nature ne peuvent être utilisées ainsi que les fixateurs de parfum dont l’origine est chimique. Pour autant, les odeurs des produits COSMEBIO® (fleurs de Tiaré, Karité, parfums fruités, etc.) sont tout aussi sensuelles que celles de la cosmétique traditionnelle.

2)   « Elle est moins efficace »
Les cosmétiques Bio contiennent 30 à 40% d’actifs là où la cosmétique conventionnelle n’en contient souvent que 1 à 2%.

3)   « Elle provoque plus d’allergies »
La cosmétique Bio contient moins de produits de synthèse et est considérée comme moins allergisante.

4)   « Elle ne contient que peu d’ingrédients Bio »
Au moins 95% des ingrédients d’origine végétale contenus dans les formules de nos membres doivent être issus de l’Agriculture Biologique. Il s’agit du même niveau d’exigence que pour les labels Bio alimentaires.

5)   « Elle n’est pas meilleure pour la santé »
De nombreux ingrédients dangereux pour la santé et/ou pour l’environnement comme les silicones, les parabènes ou les paraffines sont bannis des cosmétiques Bio.


 

Vous aimeriez peut-être: Le bio nous monte à la tête


 

6)   « Elle se conserve moins bien »
Les cosmétiques Bio sont soumis aux mêmes tests pour valider l’efficacité de leur conservation que ceux de la cosmétique traditionnelle et les conservateurs utilisés font l’objet d’un contrôle tout particulier.

7)   « Ses textures ne sont pas agréables »
Les choses ont changé !Dorénavant, les textures sont veloutées, agréables, pénètrent facilement la peau et ne collent pas. Les couleurs des crèmes ont également évolué vers une palette de blancs plus en accord avec la douceur et la sensualité des cosmétiques.

8)   Elle est plus chère que la cosmétique conventionnelle »
La cosmétique Bio offre une gamme de prix aussi variée que celle de la cosmétique conventionnelle, avec des marques très abordables et des marques très haut de gamme.

9)   « Ses packagings sont dépassés »
S’il est vrai qu’à ses débuts la cosmétique Bio a fait du packaging un objectif secondaire,les membres de COSMEBIO® réalisent maintenant des packagings séduisants et modernes, tout en restant recyclés et éthiques.

10)         « Elle est réservée aux baba-cool »
La cosmétique Bio n’est pas réservée à une partie de la population. La preuve, aujourd’hui même les stars se mettent au Bio : Jessica Alba a créé sa boutique en ligne de produits cosmétiques biologiques et écologiques tandis que l’émission « Danse Avec les Stars » utilise le maquillage de la marque Couleur Caramel, labellisée COSMEBIO®.

Plus d’infos sur : http://www.cosmebio.org/


La chute de cheveux vous touche

la chute de cheveux vous touche, lecoloriste

79 % des Français touchés par la chute de cheveux

La chute de cheveux vous touche

Si la chute de cheveux vous touche, il existe toujours des options, par contre les femmes et les jeunes sont de plus en préocupé par la chute de cheveux. Une étude menée par l’Ifop et Norgil, réseau d’instituts d’expertise capillaire, révèle qu’en 25 ans, la part de Français concernés par la chute de cheveux a augmenté de 32 %. Alors que l’image et l’apparence occupent une place de plus en plus importante au quotidien, la chute de cheveux est devenue un réel phénomène de société, d’autant que les plus concernés ne sont plus seulement les hommes, mais également les femmes et les jeunes.

Cette étude Ifop a été réalisée par un questionnaire auto-administré en ligne, du 15 au 17 décembre 2014, auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus.

UNE AUGMENTATION SIGNIFICATIVE EN L’ESPACE D’UNE GÉNÉRATION

Aujourd’hui, 79 % de la population française déclare perdre des cheveux et avoir des problèmes capillaires (toutes alopécies prises en compte y compris la calvitie). En 25 ans, la part de Français n’étant pas déjà atteints de calvitie mais concernés par la chute de cheveux est passée de 44 % en 1990 à 76 % en 2014, soit une augmentation préoccupante de 32 points en l’espace d’une génération.


Vous aimeriez peut-être: Une avancée majeur 


LES FEMMES ATTEINTES PAR LA CHUTE DES CHEVEUX

Les femmes apparaissent plus sujettes à la chute de cheveux, 93 % des femmes de moins de 35 ans déclarent perdre leurs cheveux, cette proportion reste stable, autour de 80 %, après 35 ans. Seuls 16 % des femmes déclarent ne pas perdre leurs cheveux du tout.
Inquiète, plus d’une femme sur deux est angoissée par sa perte de cheveux. Effet générationnel, les plus jeunes d’entre elles, qui sont les plus touchées, se montrent plus sensibles à l’égard de ce phénomène.

[embedyt]http://www.youtube.com/watch?v=W_Nc8cUW7x0[/embedyt]

LES MOINS DE 35 ANS TOUCHÉS PAR LA PERTE DES CHEVEUX

Phénomène grandissant, les jeunes sont davantage touchés par la chute de cheveux qu’avant et sont plus d’un sur deux à s’en inquiéter. En effet, 83 % des moins de 35 ans disent perdre leurs cheveux, 80 % d’entre eux ayant entre 18 et 24 ans.

UNE PRÉOCCUPATION FORTE POUR TOUS LES FRANÇAIS

La chute de cheveux apparaît aussi considérablement préoccupante quand elle n’est pas effective. En effet, interrogés sur leur attitude vis-à-vis d’une hypothétique importante perte de leurs cheveux, 62 % des Français actuellement peu ou pas sujet déclarent qu’ils en seraient inquiets, dont 81 % âgés de moins de 35 ans.

« Nous vivons dans une société dédiée à l’image, la mode, « le corps parfait » ! Le cheveu est devenu bien plus qu’un accessoire de beauté. Les femmes et les plus jeunes observent davantage leur chevelure. S’occuper de ses cheveux, soigner son apparence, c’est aider à sa propre insertion dans le milieu social, lutter contre les ségrégations, en particulier celle de l’âge, mais également développer une image plus positive de soi. Beaucoup ont tendance à maltraiter leurs cheveux ! Victimes de la consommation, ils se laissent influencer par les nouveautés en matière de coloration, décoloration, lissage… qui ne cessent d’augmenter et sont aujourd’hui accessibles à tous. C’est pourquoi, le plus souvent, par méconnaissance, les femmes et les plus jeunes utilisent des produits sans en maitriser l’usage. Résultat, ils sont victimes de fausses chutes de cheveux. Et oui, le cheveu victime de la mode est constamment persécuté ! Les vraies chutes de cheveux, chez l’homme comme chez la femme, peuvent être causées par d’autres pathologies, comme une carence en vitamines B, en fer, ou en protéines. Elles peuvent être aussi tout simplement d’origine génétique, ou liées à un traitement médical. Le stress, la pollution, les hormones ou encore les saisons sont d’autres causes de perte de cheveux qui sont en général transitoires », explique Martine Leclerc, experte capillaire Norgil.


Suivez-nous sur : FacebookInstagramPinterest


Source: Le laboratoire des cosmétiques


Coloration to please and seduce

Faites de l'effet en blonde, le coloriste

The psychiatrist and writer Francoise Millet-Bartoli makes us a report on the real reasons and you will not surprise to know that the need to please and to seduce are most important. Some of us like to change their hair color frequently; others retain their natural color. For Francoise Millet-Bartolli the care that we wear our hair is never trivial.

Francoise Millet-Bartoli: There is a symbolism of hair, length, texture and of course, color. We are still strongly influenced by the marked connotation of the color we wear naturally. Although it is not possible to establish a rule, we tend to associate more the blond to our childhood, our family history, while brown rather more spicy connotation, more seductive. If the natural color is important, that we choose in an act of coloring is very significant because it follows a determined stance, aware.

By radically changing color, what message are we trying to convey?
Francoise Millet-Bartoli: The desire of a strong change, be it in the cut or color, is often linked to important moments of our lives. Difficulties, bereavement, separation, shock, professional or personal change course: these events are often the origin of this metamorphosis. It’s a way to give us the strength to start again, with a personality that we want better equipped to face life, in any case, different. The color radical changes are often a way to get together, to be more in tune with ourselves.Then we keep this new head, leaving the former to our life « before ».

Some also see the color change in a way to shock, to stand out, to announce a disagreement, a deep desire to challenge. This is often the case for changing teenagers who give themselves the language of hair to speak better of themselves. There he is a cape, a transition that leads to something else generally calmer and wiser.

coloration maison un marché en croissance,, le coloriste

What’s a regular change of color say about us?
Francoise Millet-Bartoli: Swapping a head for another, a style to another can be, for some of us, a rite of passage. For others, the color such as cutting, are accessories. Those that are constantly changing, moving from brown to red, from red to blonde, meet another psychological approach. It is a quest for a new self-image, that one seeks sometimes without ever finding it. These women are often looking for some stability in their identity, which requires that before the test, they put it to the test. It passes through the body and in particular the hair. It is a narcissistic approach is not without revealing a certain fragility.

What is a color brings in our relationship with others?

Francoise Millet-Bartoli: A new hair color happens primarily between self and self. We face our mirror at home or hairdresser if we preferred to trust him. Then, coming out of the living room or pushing the door of the house, we face the gaze of the other. The eyes of the other then so are a real mirror. It can cause pain if that person does not notice a change we wanted just remarkable.

We then run the risk of feeling absent, unavailable, unrecognized. A new haircut, a new color usually go together. They aim to make us more comfortable with our bodies, but tend a pole to those watching.We want to please, but also seduce or, in any case induce a different look at itself, either in seduction or challenge.

When the result is not the one expected, the color may therefore undermine self-image?
Francoise Millet-Bartoli: Absolutely, we can not recognize us when the change was too radical. In these cases, a sense of depersonalization may appear, as might be the case following a cosmetic surgery. The advantage of the color is that it is still reversible. However, keep in mind that women magnet change color regularly, this gesture can be something fun but also very scary. He is never without impact on the image we have of ourselves.

This « self-discovery » is it the same in a woman who colors her hair while maintaining its natural color (scans, etc.)? Francoise Millet-Bartoli: These women are generally comfortable with their image, identity deep. This does not prevent them from having sometimes feel like just small changes in nuance, to affirm this notion of taking care of yourself, beauty. Then one can indeed speak of narcissism but in a positive way. Like the body care, color – such as cuts elsewhere – are part of these procedures we put in place to improve our image, our physical. This gesture helps to please oneself, to have a self-image that corresponds to an ideal that we would like to achieve. This approach is not only normal but also beneficial.

What does this light change color from us?


Francoise Millet-Bartoli: There is always, in this type of coloration, a seductive approach. The question that then needs to be asked is « Who are we trying to attract? « Is that one tries to seduce oneself, to please? Do you want rather seduce others? Each of us has his own answer.

Women bend more to natural colors. Are we in tune with ourselves before?

Francoise Millet-Bartoli: Whether makeup, coloring, or even cosmetic surgery, it now tends to return to the natural. Today, any measure which falls within the beauty must be the least possible. This trend is also observed in our food, our wardrobe … We are no longer in the sophistication of the 1990s.

We want, instead, be more authentic, more in tune with ourselves. We are not necessarily more comfortable with our image before, but we seek to be. It’s in the air.

Women who accept their gray hairs are they the result of this quest for authenticity?
Francoise Millet-Bartoli: Some women wearing their white hair is in harmony with their real image.Natural succession remain so often a choice. But we must not forget that some retain their gray hairs – or original color for that matter – because they may have some fear of the changes caused by staining.Change her hair color often involves a change in his way of dressing, behaving … We are not ready to accept these changes.

Finally, this urge to natural succession sometimes simply a lack of interest in what concerns the physical aspect. In some women, the aesthetic is not the priority. They want to be seduced by weapons other than their physical, their intellect, for example.

Keep his white hair and even maintain so is a sign of self-assertion or claim?
Francoise Millet-Bartoli: Accept the passing of time can first meet of aesthetics, particularly in women who maintain their White hair. These women assume as they are and take care of them. They can be seductive in this double approach – of self and others – we spoke earlier.

But in some cases, take his white hair can indeed also be a protest sign. Some stop to dye the hair to 50-60 years old, or even younger sometimes. They then entered a new stage of maturity in self-acceptance. Assuming their white hair, they are freed from the gaze of others to live fully.


Une autre rentrée

Un beau maquillage qui tient toute la journée

Une autre rentrée

Je suis fébrile comme à chaque nouvelle rentrée, depuis plusieurs années,  je ne sais plus pour quelles raisons je me sens si excité. Les manufacturiers ont préparé leurs lancements de produits avec trompettes et fanfares et à grand coup de millions de dollars pour nous séduire et nous en mettre plein la vue. Les plus grandes stars sont devenues des égéries pour les multinationales en quête de profits afin de mousser leurs nouveaux produits. Les nouveautés se succèdent à un rythme fou pour nous emballer. Les grandes marques propulsent à grands coups de millions leur nouveauté pour garder leur part de marché.  À qui servent tous ces lancements de produits? Ces nouveautés? Ne perdons pas de vu les vraies raisons de toutes ses stratégies. Je crois sincèrement que les manufacturiers et multinationales créent un faux besoin et des sous tendances inutiles pour augmenter leurs revenus et vous faire dépenser. Les actionnaires sont en quête de dividendes et de profits. Ils existent des sans scrupules dans cette sphère de la beauté.

Nous sommes à l’ère d’une surconsommation qui peu à peu nous appauvrit et affecte notre planète. Nous vidons la terre de ses matières premières, nous n’avons plus de places pour nos surplus de déchets, ils sont déversés dans nos océans. Nos forêts sont dévastées et anéanties pour améliorer le sort de quelques-uns. Même au-dessus de nos têtes, il est inimaginable de penser que là haut, le ciel peut nous tomber sur la tête en tout temps. Notre chère vieille terre s’essouffle et s’appauvrit au détriment de la recherche de la beauté suprême. Soyons sensibles à notre futur à nos prochaines générations et consommons de façon plus responsable et plus bio.

Le monde de la beauté et spécifiquement celui des produits de beautés, d’esthétiques et du capillaire sont conçus pour nous embellir et nous faire rêver de cette image de soi tant désirée.

Cette course à la beauté à un prix, ne minimisons pas les risques pour notre santé en utilisant des produits de certaines grandes marques qui manipulent des ingrédients souvent de seconds ordres avec des taux de toxicité quelques fois élevés et des niveaux d’intolérance de plus en plus fréquente chez le consommateur. Ces multinationales sont laissées à eux-mêmes, les gouvernements laissent entre leurs mains le soin de fabriquer et d’élaborer leurs études cliniques avec l’aide de chimistes et de spécialistes chercheurs qui sont souvent commanditées et financées dans leurs travaux par les mêmes qui commandent les études.

Maintenant, que nous savons les techniques utilisés des grandes marques, soyons vigilants et il est grand temps de se refaire une beauté intelligemment les filles. On vous aime sur tout vos angles.


Les enfants et les allergies: la colo serait en cause

les enfants et les allergies: la colo serait en cause,le coloriste

Des chiffres incroyables, et qui mettent une fois de plus en cause les composants de nos produits de coiffure en avant : selon une toute récente étude (publiée le 9 juillet), les allergies des enfants ont doublé ces 20 dernières années, passant de 8% à 16%… En cause : une molécule que l’on retrouve dans la quasi-totalité de nos colorations pour cheveux : le PPD (p-Phénylènediamine). Une substance que l’on retrouve également en grande quantité dans le henné, qui est utilisée pour les tatouages, mais également pour les colorations de cheveux (et qui gagne en part de marché ces dernières années, en se faisant passer pour un produit naturel). Une nouvelle qui n’a pas tardé à faire parler d’elle, et qui a même eu pour conséquence l’interdiction de l’utilisation de la molécule de PPD en Angleterre, sous quelque forme que ce soit.

Vous aimeriez peut-être: Les allergies et les intolérances aux produits chimiques

Car effectivement, la conséquence principale de cette allergie est ennuyeuse : l’apparition d’exéma, une réaction allergique qui se manifeste par l’apparition de petites plaques qui démangent et peuvent faire mal. Et le problème majeur, c’est que les enfants sont de plus en plus nombreux à réagir à ces produits. Si dans les années 90, le nombre d’enfants atteint était « réduit », il a doublé en seulement 20 ans, pour atteindre des niveaux records : 16 enfants sur 100 sont victime de cette allergie au PPD. « Notre étude démontre les actions engagées pour lutter contre les allergies au nickel ont été très satisfaisante, et que celles-ci doivent continuer. En revanche, il est inquiétant de voir que de plus en plus d’enfants développent des allergies au PPD, et ce à cause des colorations pour cheveux et du henné » déclare le docteur Vanessa Smith, responsable de cette étude.
Ces niveaux inquiétants d’allergies sont confirmés par les dermatologues et les allergologues anglais, qui ne voient pas leurs cabinets désemplir. « Les allergies au nickel sont tombées de 33% à 18% en 20 ans. Mais les allergies au PPD sont passées de 8% à 16% sur la même période. Une allergie a été remplacée par une autre, ce qui n’est pas nécessairement mieux » déclare Matthew Gass, président de l’association anglaise des dermatologues.

Source: Meilleur coiffeur

 


VOTRE MÉNOPAUSE ET LE MAQUILLAGE

votre ménopause et le maquillage, le coloriste

Rouge à lèvres, crème pour le visage, vernis à ongles

Selon une nouvelle étude, votre ménopause et le maquillage ne ferait pas bon ménage, des produits chimiques utilisés dans le maquillage pourraient accélérer le processus de la ménopause. Notre article : votre ménopause et le maquillage fait le point sur le sujet.

Votre ménopause et le maquillage

Tout le monde à le droit de savoir, des chercheurs de l’Université de Washington à St Louis (Etats-Unis) ont prouvé que des ingrédients chimiques utilisés dans la confection du maquillage pouvaient être responsables du déclenchement précoce de la ménopause. Ils ont analysé les niveaux de 111 composés chimiques pouvant perturber le système endocrinien (comme les phtalates) et être présents dans le sang et l’urine de 31 575 femmes anglaises (1442 étaient ménopausées). Leurs résultats prouvent que les femmes ayant les plus hauts niveaux de produits chimiques ont été ménopausées 2 à 4 ans plus tôt que celles ayant les plus bas. Ils ont identifié 15 produits chimiques comme particulièrement à risque : neuf PCB, trois pesticides, deux phalates et un furane.


Vous aimeriez peut-être: 20 trucs pour un maquillage réussi


 Des produits chimiques « hors de contrôle »

Les cosmétiques ne sont pas les seuls responsables de cette contamination. « L’exposition à de nombreux produits chimiques est hors de notre contrôle, a expliqué le Pr Amber Cooper, auteur principal des recherches. Ils sont aussi dans le sol, l’eau et l’air. » On trouve ces contaminants dans les emballages alimentaires.

Des chercheurs de l’Université de Washington à St Louis (Etats-Unis) ont prouvé que des ingrédients chimiques utilisés dans la confection du maquillage pouvaient être responsables du déclenchement précoce de la ménopause. Ils ont analysé les niveaux de 111 composés chimiques pouvant perturber le système endocrinien (comme les phalates) et être présents dans le sang et l’urine de 31 575 femmes anglaises (1442 étaient ménopausées). Leurs résultats prouvent que les femmes ayant les plus hauts niveaux de produits chimiques ont été ménopausées 2 à 4 ans plus tôt que celles ayant les plus bas. Ils ont identifié 15 produits chimiques comme particulièrement à risque : neuf PCB, trois pesticides, deux phtalates et un furane.

Source: Ladepeche.fr


Shampooings sans sulfates

Shampooings sans sulfates, le coloriste

Soins sans sulfates?

Shampooings sans sulfates

Sodium laureth sulfate, SLES, sulfates, Ammonium Lauryl Sulfate… Ces dénominations scientifiques désignent toutes la même chose : les sulfates utilisés dans la cosmétique capillaire pour faire mousser les formules. Que faut-il penser des shampooings sans sulfates?

Ces derniers temps, de nombreuses consommatrices s’interrogent sur la toxicité de ces actifs et préfèrent se tourner vers des shampoings plus doux.

Les sulfates c’est quoi ?

Les sulfates sont utilisés comme agent moussant et tensioactif, c’est-à-dire qu’ils servent à disperser les corps gras dans l’eau. Ils aident ainsi à débarrasser de la « crasse » que l’on a sur le corps et les cheveux par le biais d’une puissante action chimique. Or, le petit hic, c’est que ces agents qui font mousser le shampoing (même bio parfois !) avec lequel vous vous massez gaiement le cuir chevelu sont aussi présents dans la plupart des produits d’entretien, le liquide vaisselle ou encore dans les détergents. Une nouvelle qui fait dresser les cheveux sur la tête.


Vous aimeriez peut-êtreDaniel Craig change de couleur de cheveux


En quoi les sulfates sont-ils nocifs ?

Si les marques ont longtemps opté pour les sulfates, c’est certainement parce que leur pouvoir moussant défie toute concurrence. Cela constitue, pour beaucoup de gens, un gage d’efficacité et donne l’impression de laver la chevelure en douceur. La vérité est bien loin de cette stratégie commerciale et les sulfates comme le Sodium laureth sulfate (ou SLES), peuvent en réalité être très irritants, desséchants et allergènes. Généralement, les shampoings qui contiennent du sodium laureth sulfate sont également chargés en silicones, une combinaison explosive qui détruit le cheveu. Les silicones servent de gaine brillante et cachent les méfaits des sulfates qui, à terme, étouffent et rendent le cheveu fourchu.


Le sel dans les shampooings à t-il vraiment son utilité?


La bonne alternative

Si leurs noms se ressemblent étrangement, le Sodium laureth sulfate et le Sodium Lauryl Sulfoacetate sont deux composés bien différents. Utilisés dans les gels douche, les laits pour le bain, certains shampoings doux et les produits pour peaux sensibles, le Sodium Lauryl Sulfoacetate est entièrement biodégradable et ne doit pas être confondu avec le SLES qui peut être très irritant.

Attention !

Si vous prenez la sage décision d’opter pour un shampoing sans sulfates (et sans silicones par la même occasion), vous risquez de trouver que vos cheveux sont moins beaux qu’avant. Plus rebelles, plus plats, plus gras, moins brillants.  Les premiers jours, la qualité de votre chevelure peut être visuellement altérée. Patience ! Habitués à subir un tas de modifications, vos cheveux doivent prendre leurs marques et se laisser apprivoisés par la douce composition de votre nouveau shampoing low poo. Les shampooings sans sulfates vos nouveaux amis!


Lisez-aussi: Le déo un irritant pour la peau?