Les règles du coloriste pour réussir une coloration cheveu

Les règles du coloriste pour réussir une coloration cheveu, lecoloriste

5 règles que vous devez connaitre pour devenir le coloriste chouchou des vedettes !

Les règles du coloriste pour réussir une coloration cheveu

Durant ma carrière, j’ai été spécialiste de la coupe. J’ai su tout de suite que j’allais réussir ma carrière comme coiffeur. Mon attirance pour toutes les formes d’arts existante m’a aidé à prendre les meilleures décisions pour mes choix de vie.  La satisfaction du travail accompli m’apportait une satisfaction incroyable. La coloration a pris au fil des années une part importante dans la création et l’exécution de mon travail de coiffeur. Rapidement j’ai vu dans l’art de la coloration un accomplissement et une finalité dans le résultat final de l’oeuvre.

En début de carrière, je voyais la coloration capillaire comme un obstacle, car une peur en moi freinait ma capacité d’oser. Petit à petit j’ai découvert avec facilité le fonctionnement et la simplicité d’exécuter une couleur. Heureusement, mon perfectionnement  auprès des grands coloristes m’a apporté cette confiance et assurance pour défier les lois de la chimie. Aujourd’hui, je propose, j’exécute et j’enseigne la coloration capillaire d’une façon professionnelle. La coloration capillaire est devenue ma spécialité.

Il est nécessaire et important de mettre en pratique certaines bases pour que le coloriste en vous devienne le spécialiste que vous rêviez d’être. Il est important que je vous dise futurs coloristes et coloristes pratiquant, qu’il existe des règles que certains d’entre vous auraient intérêt à mettre en pratique le plus vite possible, voici les 5 fautes les plus courantes que reproduisent les débutants coloristes. Voici quelques-unes des leçons les plus importantes que j’ai appris lors de ma carrière de coloriste.


Vous aimeriez peut-être : Coloriste un métier d’expert 


Les règles du coloriste pour réussir une coloration cheveu

1. Connaitre la théorie des couleurs : c’est le plus important dans votre métier et ce fût le plus utile pour moi dans ma carrière. Au début, je devais deviner beaucoup de choses qui étaient tout simplement élémentaires et fondamentales. Ce qui est le plus cocasse à propos de la couleur et de la formulation c’est qu’il est si simple et que nous avons tendance à le compliquer dans notre peur. Savoir comment fonctionne la formulation, la différence entre les termes permanents, demi, semi, temporaire et leurs limites. Connaître la structure des cheveux et la façon dont la couleur l’affecte est aussi un facteur important dans votre recherche.

2. Prendre le temps de faire un bon diagnostic : J’essaie toujours de recueillir autant d’informations que possible avant de commencer un nouveau service de couleurs. Quels sont les objectifs ? À quoi ressemble l’historique des dernières colorations ? Quel est le niveau de rétention (intervalle des visites) ? Y a-t-il un budget pour l’entretien des cheveux ? Ce ne sont que quelques questions auxquelles j’essaie d’avoir répondu avant de commencer aussi prendre le temps de regarder une collection de photos avec la cliente. Si je peux consulter avant le service, je vais envoyer à la maison un client avec des devoirs pour recueillir des images détaillant ce qu’ils veulent, mais aussi ce qu’ils ne veulent pas. Plus l’ensemble de donné que je construis sur les objectifs et les limites sont complètes, plus il est facile pour moi d’être créatif et de résoudre et prévoir les problèmes. Soyez honnête quant aux attentes et aux échéanciers. Si quelque chose ne peut pas être fait ou si vous n’avez pas encore la compétence pour répondre à la demande, il est toujours préférable d’expliquer les limites. Les futurs clients et vos clients actuels vous respecteront et vous apprécieront davantage.


Lisez aussi : 25 incroyables créations de tatouage de cheveux Undercut


3. Toujours avoir un plan : ne jamais commencer un projet jusqu’à ce que vous sachiez exactement ce que vous allez faire. Il y a eu un certain nombre de fois que j’ai commencé une couleur sans avoir vraiment pensé à cela. Ce genre de situation et d’incertitude conduit à beaucoup de stress et rend plus difficile la prise de décision plus tard. Lorsque vous avez un plan, il est plus facile de prévoir un résultat ou d’identifier la cause d’une erreur à corriger à l’avenir. Cela vous permet également d’expliquer et d’expliquer votre technique de travail que vous utiliserez. Ceci est utile lorsque vous calmez un client qui peut être un peu nerveuse ou inquiète au sujet de plan d’action.

4. Être patient : Je ne peux pas compter le nombre de fois que j’ai laissé tomber la balle parce que je n’ai pas attendu 10 minutes de plus pour un obtenir un développement sur réussi, ou une couverture / toner gris prématurément rincée. Soyez patient et expliquer è votre cliente l’importance de respecter le temps de pause. J’aimerais également ajouter que, si quelque chose se produit, corrigez-le tout de suite et ne le cachez pas dans le style en espérant qu’elles ne le remarquera pas. C’est peu digne de confiance et non professionnel. Vous avez une chance de faire une bonne première impression.

Enfin, certains conseils pour augmenter votre chiffre d’affaire, décrivez une routine, amenez les gens à vous voir régulièrement, proposez le prochain rendez-vous. Cela rend l’entretien de la couleur plus facile pour vous et moins coûteux pour votre cliente. Cela vous aidera également à maximiser votre horaire et votre efficacité en éliminant les changements de Rendez-vous surprenants. Le travail fait le succès !

5. Recherches et expérimentations

Il existe trois sous-règles que vous devez absolument intégrer dans votre parcours de spécialiste en coloration capillaire.

La première : Le coloriste doit sans cesse être à l’affût des nouveautés aussi bien en coupe de cheveux et des nouvelles tendances, qu’avec les nouveaux produits mis sur le marché par les manufacturiers.

La deuxième : Avoir une ouverture pour la formation, investir votre temps pour assister à des séminaires et ateliers de travail avec d’autres professionnels plus qualifié que vous. C’est avec les meilleurs que vous apprendrez.

La troisième : Inspirez-vous avec un mentor, cette personne inspirante qui vous apportera cette énergie et qui vous propulsera au sommet des meilleurs coloristes.


Suivez-nous sur : FacebookInstagramPinterest