Interesting new revelation about haircolor

interesting new revelation about haircolor, lecoloriste

Dallas—October 1, 2015—Professional salon haircolor product sales (at manufacturers’ shipment dollars) grew by 3.8% in 2014 to $831 million. Haircolor services are the prime driver of the entire salon industry, according to the New 2014 Professional Salon Haircolor Study from Professional Consultants & Resources, (ProConsultants.us), the leading strategic consulting company and data supplier to the professional beauty salon industry. This study is the only in-depth report published annually on the robust growth of haircolor in the U.S. salon market. The in-depth research, data, analysis and recommendations are must-haves for all salon haircolor manufacturers, marketers, distributors, salon chains and others entering this market. The study contains major sections on men’s haircolor services and products, haircolor advertising by advertiser and dollar shipment market shares for all leading haircolor corporations and by division.


You might like: a new market with the fifty hades of gray hair


“Salons across the United States report haircolor services are growing and essential to the survival and growth of their businesses and the salon industry. Independent artistic salons, chains and chair/suite rentals are all heavily reliant on haircolor services,” says Cyrus Bulsara, president of Professional Consultants & Resources. “Salon haircolor services bring in clients for retouches, fashion-color, blonding, vibrants/vivids, cuts, styling, blowouts, keratin treatments, etc. and to purchase color care products.”

Professional-Consultants-and-Resources-beauty,-salon,-cosmetics-industry-logo
CEO: Cyrus Bulsara

 

The 2014 Professional Salon Haircolor Study finds that haircolor is the largest, most rapidly growing major salon product category, and is projected to continue strong growth over the next 5 years. The growth will come from increased salon visits by older clients seeking gray coverage and young adults, millennials and teens and tweens seeking fashion color. Innovative new haircolor brands combined with new color techniques drive growth for permanents, demis/semi, vibrants/vivids, pastels, lighteners and color refreshers. Salon haircolor service dollars grew by 3.9% to $16.72 billion, as salon visits continue to increase. New and old color service techniques like balayage, ombré/sombré, bronde, highlights, babylights, tonal/lowlights, pastels, vivids and vibrants create a fresh new demand.

Source: Proconsultants.us

Photo: Rouge Framboise


La chute de cheveux vous touche

la chute de cheveux vous touche, lecoloriste

79 % des Français touchés par la chute de cheveux

La chute de cheveux vous touche

Si la chute de cheveux vous touche, il existe toujours des options, par contre les femmes et les jeunes sont de plus en préocupé par la chute de cheveux. Une étude menée par l’Ifop et Norgil, réseau d’instituts d’expertise capillaire, révèle qu’en 25 ans, la part de Français concernés par la chute de cheveux a augmenté de 32 %. Alors que l’image et l’apparence occupent une place de plus en plus importante au quotidien, la chute de cheveux est devenue un réel phénomène de société, d’autant que les plus concernés ne sont plus seulement les hommes, mais également les femmes et les jeunes.

Cette étude Ifop a été réalisée par un questionnaire auto-administré en ligne, du 15 au 17 décembre 2014, auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus.

UNE AUGMENTATION SIGNIFICATIVE EN L’ESPACE D’UNE GÉNÉRATION

Aujourd’hui, 79 % de la population française déclare perdre des cheveux et avoir des problèmes capillaires (toutes alopécies prises en compte y compris la calvitie). En 25 ans, la part de Français n’étant pas déjà atteints de calvitie mais concernés par la chute de cheveux est passée de 44 % en 1990 à 76 % en 2014, soit une augmentation préoccupante de 32 points en l’espace d’une génération.


Vous aimeriez peut-être: Une avancée majeur 


LES FEMMES ATTEINTES PAR LA CHUTE DES CHEVEUX

Les femmes apparaissent plus sujettes à la chute de cheveux, 93 % des femmes de moins de 35 ans déclarent perdre leurs cheveux, cette proportion reste stable, autour de 80 %, après 35 ans. Seuls 16 % des femmes déclarent ne pas perdre leurs cheveux du tout.
Inquiète, plus d’une femme sur deux est angoissée par sa perte de cheveux. Effet générationnel, les plus jeunes d’entre elles, qui sont les plus touchées, se montrent plus sensibles à l’égard de ce phénomène.

[embedyt]http://www.youtube.com/watch?v=W_Nc8cUW7x0[/embedyt]

LES MOINS DE 35 ANS TOUCHÉS PAR LA PERTE DES CHEVEUX

Phénomène grandissant, les jeunes sont davantage touchés par la chute de cheveux qu’avant et sont plus d’un sur deux à s’en inquiéter. En effet, 83 % des moins de 35 ans disent perdre leurs cheveux, 80 % d’entre eux ayant entre 18 et 24 ans.

UNE PRÉOCCUPATION FORTE POUR TOUS LES FRANÇAIS

La chute de cheveux apparaît aussi considérablement préoccupante quand elle n’est pas effective. En effet, interrogés sur leur attitude vis-à-vis d’une hypothétique importante perte de leurs cheveux, 62 % des Français actuellement peu ou pas sujet déclarent qu’ils en seraient inquiets, dont 81 % âgés de moins de 35 ans.

« Nous vivons dans une société dédiée à l’image, la mode, « le corps parfait » ! Le cheveu est devenu bien plus qu’un accessoire de beauté. Les femmes et les plus jeunes observent davantage leur chevelure. S’occuper de ses cheveux, soigner son apparence, c’est aider à sa propre insertion dans le milieu social, lutter contre les ségrégations, en particulier celle de l’âge, mais également développer une image plus positive de soi. Beaucoup ont tendance à maltraiter leurs cheveux ! Victimes de la consommation, ils se laissent influencer par les nouveautés en matière de coloration, décoloration, lissage… qui ne cessent d’augmenter et sont aujourd’hui accessibles à tous. C’est pourquoi, le plus souvent, par méconnaissance, les femmes et les plus jeunes utilisent des produits sans en maitriser l’usage. Résultat, ils sont victimes de fausses chutes de cheveux. Et oui, le cheveu victime de la mode est constamment persécuté ! Les vraies chutes de cheveux, chez l’homme comme chez la femme, peuvent être causées par d’autres pathologies, comme une carence en vitamines B, en fer, ou en protéines. Elles peuvent être aussi tout simplement d’origine génétique, ou liées à un traitement médical. Le stress, la pollution, les hormones ou encore les saisons sont d’autres causes de perte de cheveux qui sont en général transitoires », explique Martine Leclerc, experte capillaire Norgil.


Suivez-nous sur : FacebookInstagramPinterest


Source: Le laboratoire des cosmétiques


Les enfants et les allergies: la colo serait en cause

les enfants et les allergies: la colo serait en cause,le coloriste

Des chiffres incroyables, et qui mettent une fois de plus en cause les composants de nos produits de coiffure en avant : selon une toute récente étude (publiée le 9 juillet), les allergies des enfants ont doublé ces 20 dernières années, passant de 8% à 16%… En cause : une molécule que l’on retrouve dans la quasi-totalité de nos colorations pour cheveux : le PPD (p-Phénylènediamine). Une substance que l’on retrouve également en grande quantité dans le henné, qui est utilisée pour les tatouages, mais également pour les colorations de cheveux (et qui gagne en part de marché ces dernières années, en se faisant passer pour un produit naturel). Une nouvelle qui n’a pas tardé à faire parler d’elle, et qui a même eu pour conséquence l’interdiction de l’utilisation de la molécule de PPD en Angleterre, sous quelque forme que ce soit.

Vous aimeriez peut-être: Les allergies et les intolérances aux produits chimiques

Car effectivement, la conséquence principale de cette allergie est ennuyeuse : l’apparition d’exéma, une réaction allergique qui se manifeste par l’apparition de petites plaques qui démangent et peuvent faire mal. Et le problème majeur, c’est que les enfants sont de plus en plus nombreux à réagir à ces produits. Si dans les années 90, le nombre d’enfants atteint était « réduit », il a doublé en seulement 20 ans, pour atteindre des niveaux records : 16 enfants sur 100 sont victime de cette allergie au PPD. « Notre étude démontre les actions engagées pour lutter contre les allergies au nickel ont été très satisfaisante, et que celles-ci doivent continuer. En revanche, il est inquiétant de voir que de plus en plus d’enfants développent des allergies au PPD, et ce à cause des colorations pour cheveux et du henné » déclare le docteur Vanessa Smith, responsable de cette étude.
Ces niveaux inquiétants d’allergies sont confirmés par les dermatologues et les allergologues anglais, qui ne voient pas leurs cabinets désemplir. « Les allergies au nickel sont tombées de 33% à 18% en 20 ans. Mais les allergies au PPD sont passées de 8% à 16% sur la même période. Une allergie a été remplacée par une autre, ce qui n’est pas nécessairement mieux » déclare Matthew Gass, président de l’association anglaise des dermatologues.

Source: Meilleur coiffeur