Changer la couleur de ses yeux à vie, c’est possible

Changer la couleur de ses yeux à vie, c'est possible, lecoloriste

A Lausanne, on peut se faire tatouer la cornée pour passer à des yeux couleur menthe à l’eau

La star du Net en la matière est l’implant intra-oculaire Brightcolor. Il s’agit d’un iris artificiel que l’on implante dans l’œil. Une sorte de lentille permanente en somme. L’alternative, qui fait bien plus peur – et pas seulement à cause de son nom barbare –, est la «kératopigmentation esthétique annulaire», qui consiste à tailler un tunnel dans la cornée grâce à un laser et à y injecter des pigments de couleur.Changer la couleur de ses yeux à vie, c'est possible

Dans les deux cas, le résultat est bluffant, mais le spécialiste en ophtalmologie qu’est le Dr Auguste Chiou (qui consulte dans toute la Suisse romande) est formel: les implants Brightcolor sont dangereux pour la santé. «Cette membrane colorée couvre l’iris et possède un trou au niveau de la pupille, explique-t-il. C’est magnifique mais très dangereux. Il s’agit de la mise en place d’un corps étranger qui peut endommager la cornée, entraîner une cataracte ou un glaucome et qui peut parfois carrément faire perdre la vue. Selon moi, les gens qui les posent ne sont pas des médecins: ils n’ont aucune déontologie!»


Vous aimerez peut-être :


Toujours trois couleurs

Le Dr Chiou recommande la kératopigmentation esthétique annulaire, qu’il a découverte grâce à Hanya Ouaoua (lire ci-contre). «C’est une femme très déterminée qui est venue me voir après son opération à Strasbourg, et je dois dire que développer le processus m’a vraiment passionné.»

Il examine à de nombreuses reprises ces nouveaux yeux émeraude et, convaincu, il commence à s’entraîner pour peaufiner la technique et développer des instruments chirurgicaux adaptés. Pendant une année, il colorera des iris de porc avant de s’estimer prêt. «Les résultats sont vraiment probants et les patients que j’ai opérés sont ravis, s’enthousiasme le spécialiste. Mais, attention, le rendu ne sera jamais totalement naturel.

Changer la couleur de ses yeux à vie, c'est possible

L’œil opéré continuera à afficher trois couleurs: le noir de la pupille, l’anneau coloré et, dépassant au milieu et à l’extérieur, l’iris d’origine. Pour des raisons anatomiques, on ne peut s’approcher plus de la pupille sans risquer de nuire à la vision et, à l’extérieur, il y a des canaux qui drainent le liquide de l’œil auquel nous ne devons absolument pas toucher. Je conseille donc cette opération à des personnes vraiment sûres d’elles, voire extraverties: le changement est énorme, même avec un choix de pigments bleus ou verts plutôt sombres. Leurs nouveaux yeux vont vraiment attirer les regards!»

Pour se lancer, en plus d’un compte en banque fourni (les machines, la salle d’opération, le personnel et les pigments font grimper la facture à plusieurs milliers de francs), il faut avoir des cornées parfaitement saines, des yeux bien hydratés pour assurer une cicatrisation optimale et ne pas souffrir de diabète, d’une maladie rhumatismale ou immunologique. (TDG)


Lisez aussi :


«J’ai testé l’opération en première mondiale avant de la proposer»

HAnya Ouaoua (40 ans) est une battante. Énergique, l’entrepreneuse est à la tête de son propre centre médico-esthétique à Lausanne depuis 2009, où elle propose des soins dernier cri Hyperactive. Elle a lancé sa propre ligne de soins et annonce un parfum pour ce printemps.

Maman poule d’une fille de 10 ans, elle soutient aussi avec la Fondation Etoile Filante en offrant gratuitement une «journée de princesse» (cheveux, ongles, maquillage et massage) à des enfants et adolescents vivant avec une maladie grave ou un handicap. Il y a de cela quelques années, elle se demandait ce qu’elle pourrait offrir de plus à ses clients que les habituelles épilations définitives, soins anti-âge ou remodèlement. Elle tombe sur cette technique de «kératopigmentation annulaire esthétique» et fait des recherches approfondies sur la possibilité de changer de manière définitive la couleur de ses yeux. «Je suis quelqu’un d’assez exubérant, et l’idée d’ajouter de la lumière à mon regard m’enthousiasmait, mais mon but final était surtout de proposer une nouveauté à mes clients.»
Elle rencontre le Dr Francis Ferrari, chirurgien ophtalmologue à Strasbourg, et accepte d’être son cobaye. «L’alternative à sa technique est la pose de lentilles permanentes. Ça a l’air moins flippant en soi, mais c’est dangereux pour la vue, pour la santé de l’œil. Le 25 juin 2014, j’ai donc testé l’opération en première mondiale avant de la proposer moi-même. J’ai été totalement bluffée du résultat et, presque trois ans plus tard, rien n’a bougé.» La jolie blonde affiche désormais un regard lumineux émeraude: «J’aime les choses originales, ne pas être comme tout le monde. J’avais envie d’avoir une couleur que personne d’autre n’avait. J’ai toujours été un peu fofolle!»

Fofolle, mais avec toujours sa tête de businesswoman bien vissée sur ses épaules, puisqu’elle prend contact avec Biotic Phocea à Marseille, le seul laboratoire mondial à formuler et à fabriquer les pigments nécessaires à la kératopigmentation esthétique annulaire. Elle en décroche l’exclusivité pour les marchés suisse et… chinois.

«Cela fait maintenant quelque temps que je propose cette intervention avec la collaboration experte du Dr Chiou, explique-t-elle avec cet enthousiasme contagieux qui la caractérise. Les patients viennent au centre, nous parlons, nous procédons ensuite à des simulations précises avec un graphiste avant l’examen médical puis l’opération en elle-même. Le tout coûte plusieurs milliers de francs, et changer son regard à vie n’est pas une décision que l’on prend à la légère. On peut compter le nombre de patients sur les doigts de la main, et quelque part c’est tant mieux. Il m’est arrivé de déconseiller l’intervention à certaines personnes qui, selon moi, avaient déjà de beaux yeux.»

Le voyage en Chine est déjà prévu. Tant mieux puisque Hanya Ouaoua n’est pas très douée pour rester en place!

Source : Tribune de Genève


 


Scientists identify grey hair gene for first time

Scientists identify grey hair gene for first time, le coloriste

It’s confirmed, gray hair is all about genetic

Scientists identify grey hair gene for first time, a good news for the beauty’s industry and pharmaceutical

A team from the university London College made the discovery that will change the beauty industry. The discovery also helped bind the size of the hair, shape and color. For some time we know the genes that led to baldness and color of your hair. But this discovery goes further, now we know wich gene is responsible for the graying of the hair, shape and density. This gene is the IRF4.

We know that the advent of gray hair is caused by a lack of melanin, with this discovered, scientists can better understand reproduction and storage. The understanding of how IFR4 will bring to market new beauty products to slow the graying process and who knows maybe not be colored gray hair. In their discovery, interesting given the gene that determines that you curl a little, a lot, a lot, the one that influences your PRSS53 crimp.

In addition, they found the gene associated with the shape of the hair and the texture of the beard EDAR gene. The FOXL2 also for texture eyebrows.

One pill a day, keep the grey away

Who’s knows, one day you will take a pill and no more grey hair… if your are curious to know more about this revelation read: Andrew Mc Dougall


You may also like: Interesting new revelation about haircolor


Ce diaporama nécessite JavaScript.

To read the full article

Photo : Album Pinterest 

Source:  the scientists identify the grey gene hair for the first times, lecoloristeAndrew Mc Dougall

 

 

 


Les scientifiques ont résolus l’énigme du cheveu gris

Scientists identify grey hair gene for first time, le coloriste

C’est confirmé, les cheveux gris sont génétiques

Les scientifiques ont résolus l’énigme du cheveu gris, une petite pilule par jour, enlève le gris pour toujours

Une équipe de l’université Collège London a fait cette découverte qui modifiera l’industrie de la beauté. La découverte a aussi permis de lier la grosseur du cheveu, sa forme et sa couleur. Depuis quelque temps nous connaissions les gènes qui conduisaient à la calvitie et la couleur de votre cheveu. Mais cette découverte va plus loin, maintenant nous savons le fonctionnement du grisonnement du cheveu, sa forme et sa densité. Ce gène est le IRF4.

Long cheveux bouclés - Long curly hair:
Pinterest

Nous savions que l’avènement du cheveu gris est causé par un manque de mélanine.  Aujourd’hui les scientifiques comprennent mieux sa reproduction et son entreposage. La compréhension du fonctionnement de IFR4 permettra de mettre en marché des nouveaux produits de beauté pour ralentir le processus du grisonnement et qui sait peut-être ne plus se colorer .les cheveux gris. Dans leur découverte, une donnée intéressante : le gène qui détermine que vous friser, un peu, beaucoup, énormément, le PRSS53 celui qui influence la forme de votre boucle.

En plus, ils ont trouvé le gène associé à la forme du cheveu et à la texture de la barbe EDAR.  Le FOXL2 aussi pour la texture des sourcils.

Les scientifiques savent depuis longtemps que les gènes déterminent la couleur de nos cheveux – et que lorsque les cheveux deviennent gris, c’est en partie dû à la génétique et en partie parce que nos cellules produisent de moins en moins de mélanine avec l’âge. Une nouvelle étude révèle toutefois que les scientifiques ont identifié précisément le gène qui fait grisonner – et cela pourra peut-être les aider à savoir comment prévenir les cheveux gris.

« Nous connaissons déjà plusieurs gènes impliqués dans la calvitie et dans la coloration des cheveux, mais c’est la première fois qu’un gène des cheveux gris a été identifié chez les humains, en plus d’autres gènes qui influencent la forme des cheveux et la densité », a soutenu l’un des auteurs de l’étude Kaustubh Adhikari de l’université College London.

Alors que des facteurs comme le tabagisme et des déficiences en vitamines peuvent créer des cheveux gris prématurément, les chercheurs savent maintenant que l’hérédité joue un rôle important.


Vous aimeriez peut-être : les 50 nuances de gris


L’étude, publiée dans le journal Nature Communications, s’est penchée sur 6000 échantillons venant de femmes et d’hommes latino-américains avec des ancêtres européens, autochtones et africains. L’analyse de génome a aidé à identifier le gène IRF4, qui était par le passé associé à la couleur de cheveux, mais c’est aujourd’hui considéré comme un contrôleur du grisonnement. Il jouerait un rôle dans la régulation de la mélanine, qui donne de la couleur aux cheveux, à la peau et aux yeux. Si vous avez de la difficulté à accepter vos cheveux gris et passez à travers plus de teintures que vous ne devriez, la découverte pourrait vous amener de bonnes nouvelles. Identifier le gène, disent-ils, pourrait potentiellement aider les scientifiques à découvrir comme prévenir ou ralentir la prolifération des cheveux gris dans le futur.

« Ces découvertes ont des applications cosmétiques et légales alors que nous augmentons notre connaissance de l’influence des gènes sur notre physique », assure Adhikari.

Des gènes donnant des informations sur la texture des cheveux en plus de gènes sur la densité de la barbe et des sourcils ont été découverts.

Si vous avez déjà les cheveux gris, il est important de prendre soin de vos cheveux moins pigmentés. Avec l’âge, la texture de nos cheveux devient naturellement sèche, alors il est primordial de ne pas lésiner sur une routine capillaire soigneuse. Et si vous avez une chevelure prématurément grise, faites attention à votre santé pour vous assurer de ne pas avoir un problème de thyroïde ou certaines déficiences en vitamines.


Lisez : le clonage des cheveux à nos portes


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire l’article original 

Source: Andrew Mc Dougall

Photos : Album Pinterest

Source : Huffington Post


1ere Convention Nationale sur la chute de cheveux à Paris

1ere Convention Nationale sur la chute de cheveux à Paris

Organisée par le groupe Cosmecare, la 1ère édition de la Convention Nationale aura lieu les 17 & 18 janvier 2016 à Paris.

Cette convention sera l’occasion pour les professionnels du secteur de découvrir les solutions médicales, et non médicales, actuellement disponibles sur le marché afin de répondre au mieux aux attentes de chaque personne sur cette problématique. La 1ere Convention Nationale sur la chute de cheveux à Paris. Elle regroupera des acteurs de plusieurs pays : France, Belgique, Canada et Suisse.


Vous aimeriez peut-être: une avancé majeure sur la greffe de cheveu


1ere Convention Nationale sur la chute de cheveux à Paris

Au programme de ces deux journées, des interventions de spécialistes, des démonstration techniques et artistiques ainsi que de nombreux ateliers pour rencontrer les acteurs du secteur. Parmi les propositions, de nouvelles solutions capillaires pour les hommes permettent de répondre aux besoins actuels des consommateurs. Egalement des Workshows pour découvrir les innovations produits et les dernières tendances pour réaliser des coiffages exceptionnels sur des chevelures. Démonstrations techniques et artistiques sur des modèles femmes. Quelles sont les solutions médicales pour homme et femme avec la participation de médecins spécialisés dans l’alopécie et la greffe de cheveux féminine et masculine. Présentation des traitements actuels : PRP, traitement du stress par hypnose. Conférence exclusive sur les dernières techniques de transplantation capillaire pour homme et femme.

Un programme complet pour avoir une vision complète de l’offre actuelle permettant de répondre à tous les besoins dans ce domaine.


Lisez-aussi: Le groupe de cosmétiques Estée Lauder achète Too faced


SAVIEZ-VOUS QUE: Vos cheveux ont les moyens de vous faire parler. En les observant de très près, on peut savoir tout ce qui a circulé dans votre sang dernièrement. Oui oui, même ce petit joint de l’été dernier, mauvaise fille.

Source: Estetica.fr

Suivez-nous sur Instagram

Suivez-nous sur Pinterest

Le Coloriste


VOTRE MÉNOPAUSE ET LE MAQUILLAGE

votre ménopause et le maquillage, le coloriste

Rouge à lèvres, crème pour le visage, vernis à ongles

Selon une nouvelle étude, votre ménopause et le maquillage ne ferait pas bon ménage, des produits chimiques utilisés dans le maquillage pourraient accélérer le processus de la ménopause. Notre article : votre ménopause et le maquillage fait le point sur le sujet.

Votre ménopause et le maquillage

Tout le monde à le droit de savoir, des chercheurs de l’Université de Washington à St Louis (Etats-Unis) ont prouvé que des ingrédients chimiques utilisés dans la confection du maquillage pouvaient être responsables du déclenchement précoce de la ménopause. Ils ont analysé les niveaux de 111 composés chimiques pouvant perturber le système endocrinien (comme les phtalates) et être présents dans le sang et l’urine de 31 575 femmes anglaises (1442 étaient ménopausées). Leurs résultats prouvent que les femmes ayant les plus hauts niveaux de produits chimiques ont été ménopausées 2 à 4 ans plus tôt que celles ayant les plus bas. Ils ont identifié 15 produits chimiques comme particulièrement à risque : neuf PCB, trois pesticides, deux phalates et un furane.


Vous aimeriez peut-être: 20 trucs pour un maquillage réussi


 Des produits chimiques « hors de contrôle »

Les cosmétiques ne sont pas les seuls responsables de cette contamination. « L’exposition à de nombreux produits chimiques est hors de notre contrôle, a expliqué le Pr Amber Cooper, auteur principal des recherches. Ils sont aussi dans le sol, l’eau et l’air. » On trouve ces contaminants dans les emballages alimentaires.

Des chercheurs de l’Université de Washington à St Louis (Etats-Unis) ont prouvé que des ingrédients chimiques utilisés dans la confection du maquillage pouvaient être responsables du déclenchement précoce de la ménopause. Ils ont analysé les niveaux de 111 composés chimiques pouvant perturber le système endocrinien (comme les phalates) et être présents dans le sang et l’urine de 31 575 femmes anglaises (1442 étaient ménopausées). Leurs résultats prouvent que les femmes ayant les plus hauts niveaux de produits chimiques ont été ménopausées 2 à 4 ans plus tôt que celles ayant les plus bas. Ils ont identifié 15 produits chimiques comme particulièrement à risque : neuf PCB, trois pesticides, deux phtalates et un furane.

Source: Ladepeche.fr


Perte de cheveux et la glande thyroide

perte de cheveux et la glande thyroide, le coloriste

Une perte de cheveux peut-être la cause de problème de la glande thyroide

Plus d’un million de Canadiens souffrent de maladie thyroïdienne et un grand nombre d’entre eux ignorent qu’ils en sont atteints. Au États-Unis plus de 59 millions en souffre.

Perte de cheveux et la glande thyroide

Quelques mots sur la maladie thyroïdienne, la glande thyroïde, située devant la trachée, produit des hormones qui contrôlent le bon fonctionnement de tous les systèmes organiques. Si la glande thyroïde ne fonctionne pas bien, on sait que quelque chose ne marche pas. Malheureusement, on ne sait pas forcément qu’on a un problème de thyroïde.

Bien souvent, les signes et symptômes de la maladie thyroïdienne peuvent ressembler à de nombreux autres problèmes. Et le diagnostic n’est parfois évident qu’après l’apparition de plusieurs symptômes.

Les causes de la perte de cheveux

Les causes de la perte des cheveux chez la femme sont multiples. Les dérèglements hormonaux demeurent parmi les plus fréquentes. Ils sont souvent liés aux diverses périodes de la vie d’une femme (les grossesses et accouchements, la pré-ménopause et la ménopause), des troubles endocriniens ou la prise de médicaments. Une anesthésie générale, un choc opératoire, une hémorragie, une fièvre élevée et prolongée, voire un choc psychoaffectif important peuvent être également responsables de la perte des cheveux.


Vous aimeriez peut-être: Les maladies du cuir chevelu


Symptômes et Complications

L’hypothyroïdisme résulte d’une diminution anormale des taux sanguins de T4 et de T3. Une insuffisance en thyroxine et en tri-iodothyronine entraîne un ralentissement du métabolisme.

Parmi les symptômes communément associés à cette affection, on retrouve :

  • des cheveux secs et drus;
  • une chute des cheveux;
  • une confusion mentale ou des troubles de la mémoire (souvent confondus avec la démence quand les aînés sont touchés);
  • de la constipation;
  • des crampes musculaires;
  • un débit menstruel accru;
  • une dépression;
  • de la faiblesse;
  • de la fatigue ou de la lenteur;
  • un gain de poids.
  • une intolérance au froid;
  • de l’irritabilité;
  • un ralentissement du rythme cardiaque;
  • une sécheresse et un écaillement de la peau.

Si l’hypothyroïdisme n’est pas traité, les symptômes progresseront. Dans de rares cas, une forme grave de l’hypothyroïdisme désigné myxœdème apparaît. Ses symptômes se caractérisent par :

  • une insuffisance cardiaque congestive, un trouble caractérisé par l’incapacité du cœur de pomper suffisamment de sang pour les besoins de l’organisme;
  • le ralentissement des processus mentaux;
  • une température corporelle basse.

Le coma myxœdémateux se produit chez les personnes atteintes d’une hypothyroïdie grave qui ont été exposées à des stress physiques supplémentaires comme des infections, le froid, un traumatisme ou l’utilisation de sédatifs. Il se manifeste par une perte de connaissance, des convulsions et un ralentissement de la fréquence respiratoire.


Lisez aussi : Changer votre alimentation peut affecter la qualité de vos cheveux


 

L’hyperthyroïdie se traduit par la présence de taux élevés de T4 et T3 dans le sang. Ces hormones accélèrent le métabolisme. Parmi les symptômes qui peuvent le plus fréquemment en résulter, on retrouve :

  • une accélération de la fréquence cardiaque accompagnée d’anomalies du rythme et de palpitations;
  • de l’agitation et de la nervosité;
  • de l’agitation, même si la personne est fatiguée ou affaiblie;
  • un appétit accru accompagné d’une perte de poids;
  • un arrêt du cycle menstruel;
  • une élévation de la pression artérielle;
  • une hausse de la température corporelle (une sensation de chaleur excessive);
  • une peau moite et froide;
  • une perte osseuse (l’ostéoporose);
  • des selles fréquentes, parfois accompagnées de diarrhée;
  • un sommeil intermittent;
  • une transpiration accrue;
  • un tremblement des mains;
  • des yeux bouffis, un larmoiement, une sensibilité à la lumière, ou un regard fixe.

En plus des symptômes courants d’hyperthyroïdisme, la maladie de Basedow-Graves peut causer un gonflement du cou (un goitre) au niveau de la thyroïde hypertrophiée. Elle peut également amener les yeux à s’exorbiter, ce qui peut provoquer un dédoublement de la vision. Une élévation de la peau des tibias s’observe aussi parfois.

Si l’hyperthyroïdisme n’est pas traité adéquatement, il peut entraîner, entre autres, une complication désignée crise thyréotoxique (une hyperactivité extrême de la thyroïde) qui met la vie en danger. Parmi les symptômes qui apparaissent, on observe notamment :

  • de l’agitation;
  • un coma;
  • de la confusion;
  • un état de choc;
  • de la faiblesse;
  • une fièvre;
  • des irrégularités du rythme cardiaque pouvant s’avérer fatales;
  • une jaunisse liée à une augmentation du volume du foie;
  • une perte musculaire;
  • une pression artérielle élevée;
  • des troubles de l’humeur.

La crise thyréotoxique, qui constitue une urgence médicale, peut aussi être déclenchée par un traumatisme, une infection, un diabète non équilibré, une grossesse ou le travail, ou une prise excessive de médicaments contre les troubles thyroïdiens.


Suivez-nous sur : FacebookInstagramPinterest


 Le questionnaire: Faites votre évaluation


La NASA développe un casque qui fait pousser les cheveux

La NASA développe un casque qui fait pousser les cheveux, lecoloriste

Une société américaine, Theradome, fondée par un ancien de la NASA est sur le point de mettre sur le marché un casque qui pourrait bien révolutionner le marché de la repousse des cheveux.

La NASA développe un casque qui fait pousser les cheveux. En effet, le casque en question développé depuis 2008 permettrait de limiter la chute des cheveux, et même permettrait de faire repousser ceux-ci. Le tout basé sur une technologie de pulsions laser ayant pour objectif de booster la production de follicules pileux. Retour sur cette avancée majeure dans le domaine de la calvitie… Imaginez-vous bien la scène. Le soir en rentrant chez vous, devant la télé, vous portez ce casque un peu étranger quelques minutes pendant que vous regardez la télé, ou que vous préparez à manger.


Vous aimeriez peut-êtreToute la vérité sur les roux


La NASA développe un casque qui fait pousser les cheveux: FICTION ou RÉALITÉ…soyez au aguets avec les charlatans

Quelle utilité? Vous ne perdrez plus jamais vos cheveux… Une avancée majeure que même Jules Verne n’aurait pas imaginé dans ses rêves les plus fous… Et bien, il semblerait qu’une société américaine soit sur le point de commercialiser ce produit, qui pourrait bien révoluttioner le monde des cosmétiques capillaires. En effet, Tamim Hamid, un ancien ingénieur de la NASA et fondateur de la société qui a développé ce casque est formel : ce casque permet de limiter la chute des cheveux, et de favoriser leur repousse !

Le concept repose sur des impulsions laser au niveau du cuir chevelu, ce qui a pour conséquence de stimuler la production de mitochondrie dans le follicule pileux, et donc de favoriser la production de protéines nécessaires à la repousse du cheveux. Le casque est composé de pas moins de 80 lasers qui permettent de couvrir une superficie de 580 cm carrés, alors que la superficie moyenne d’un cuir chevelu est de 716 cms carrés. Autant dire que la quasi-totalité du scalp est concernée. Les lasers produisent une chaleur de moins de 1degré celsius, ce qui n’apporte aucune gêne quand on porte le casque. Avec une séance de 20 minutes 2 fois par semaine, les premiers résultats visibles apparaissent au bout de 18 semaines. Au bout de 50 semaines, le cuir chevelu du sujet est considérablement renforcé.


Lisez-aussiCosmebio répond à 10 questions sur le cosmétique bio


Source: Thibault Le Pellec


Est-ce qu’une coloration capillaire sans ammoniaque peut provoquer une réaction allergique ?

Est-ce qu’une coloration capillaire sans ammoniaque peut provoquer une réaction allergique ?, le coloriste

Plusieurs facteurs peuvent causés des allergies

Est-ce qu’une coloration capillaire sans ammoniaque peut provoquer une réaction allergique ?

Plusieurs se posent la question !  Est-ce qu’une coloration capillaire sans ammoniaque peut provoquer une réaction allergique ? la réponse est oui, les réactions allergiques peuvent être provoquées par différents types de substances, notamment les composés colorants. On utilise de l’aminoéthanol, ouvrant moins bien le cheveu que l’ammoniaque pour réussir l’exploit, les fabricants sont trop souvent contraints de lui ajouter plus de colorants pour un résultat identique.

Ce qu’il faut savoir

Les 3 P que redoutent les allergologues : Phénols, para-aminophénols, paratoluylène diamine, sont donc de plus en plus présents dans les colorations capillaires actuelles. Il est évident que l’ammoniaque peut essentiellement provoquer une irritation des voies respiratoires, des yeux et du cuir chevelu et des brûlures au cuir chevelu.


Lisez aussi : le plus prestigieux concours sur le thème des cheveux


A ce sujet il est à déplorer que les fiches INCI concernant les différentes marques de colorations soient si difficiles à déchiffrer.
Les signes sont si inquiétants que l’Union européenne, à travers le comité scientifique de consommation à publié en 2006 une liste de 22 substances interdites dans les colorations capillaires, il reste encore, malgré tout, beaucoup de substances qui font débat, comme la résorcine (pour son impacte cancérigène sur le foie), les PPD ( Para- phénylène diamine) sont interdites dans toutes les cosmétiques touchant la peau, seule exception : les colorations capillaires où elles sont encore autorisées à hauteur de 6% !


Vous aimeriez peut-être : des cheveux en santé pour réussir sa coloration


Il est important de toujours prendre les précautions nécessaires avant l’utilisation d’une coloration capillaire. Lisez les instructions avant toutes utilisation et surtout faire un test d’allergie 12 à 24 heures avant l’application du produit sur le cuir chevelu. Une bonne ventilation est donc indispensable quand on manipule des produits qui en contiennent. 

Source : Bioetbienetre

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=pRWz0UUPpeU[/embedyt]


Les couleurs et nuances

Un peu d’histoire avec Pierre Le Perchec spécialiste du centre nationnal de la recherche scientifique nous parle de couleurs et nuances. Présent dans tous les champs de la connaissance Principal organisme de recherche à caractère pluridisciplinaire en France, le CNRS mène des recherches dans l’ensemble des domaines scientifiques, technologiques et sociétaux. Il couvre la totalité de la palette des champs scientifiques, qu’il s’agisse des mathématiques, de la physique, des sciences et technologies de l’information et de la communication, de la physique nucléaire et des hautes énergies, des sciences de la planète et de l’Univers, de la chimie, des sciences du vivant, des sciences humaines et sociales, des sciences de l’environnement ou des sciences de l’ingénierie. Le CNRS est présent dans toutes les disciplines majeures regroupées au sein de dix instituts dont trois sont nationaux. La teinture des poils blanchis était réalisée à l’aide d’une pommade noire contenant une cire blanche dissoute dans l’huile d’olive et une dose de charbon de peuplier. (lire la suite)


Le clonage des cheveux à nos portes

le clonage des cheveux à nos portes, lecoloriste

La calvitie et le cheveu sont depuis longtemps une source de désolation autant chez les hommes que chez les femmes.

Aujourd’hui, le clonage des cheveux à nos portes, le clonage des cellules souches est sur la table, la course à la découverte est ouverte pour les chercheurs et très prochainement les hommes et les femmes profiteront  d’une des plus grandes innovations dans le domaine de la greffe capillaires et  du clonage du cheveu, nous serons les premiers à vous communiquer les avancés scientifiques, suivez avec nous l’évolution des résultats.

Le clonage des cheveux à nos portes

D’ici peu nous aurons quelques alternatives pour remédier à la calvitie. Pendant ce temps, vous pouvez  toujours vous rabattre sur la recherche médicamenteuse, car elle existe. Prenez le temps de vérifiez les effets secondaires possibles de ses produits.


Vous aimeriez peut-être : les allergies et intolérances aux produits colorants


Une alternative à votre calamité

Chez toutes les femmes et chez une majorité d’hommes, à l’exception de certains cas magnifiés et harmonieux, la calvitie reste un calvaire, autant esthétique que psychologique. Trop de procédés peu efficaces, destinés à rendre la chevelure perdue, sont utilisés. Au mieux, ils retardent la perte de cheveu, mais aucun ne permet la repousse des cheveux disparus. Or, il existe maintenant une technique extrêmement précise et fiable qui gomme les effets du temps sur la chevelure. Il s’agit du transfert de vos propres cheveux, qui pourront croître comme s’ils avaient toujours été en place.

La technique des implants est élégante, fine et exige un travail méticuleux. C’est une intervention bénigne, sous anesthésie locale, indolore, discrète et définitive.Aussi, on comprend l’engouement pour ce procédé qui est devenu l’intervention esthétique la plus pratiquée chez l’homme de par le monde. Les greffes de cheveux ne s’adressent pas seulement aux hommes souffrant d’une calvitie avancée.

Mieux vaut recourir à cette méthode dès les premiers signes.

http://www.youtube.com/watch?v=j79WqncOAT4