Coloration to please and seduce

Faites de l'effet en blonde, le coloriste

The psychiatrist and writer Francoise Millet-Bartoli makes us a report on the real reasons and you will not surprise to know that the need to please and to seduce are most important. Some of us like to change their hair color frequently; others retain their natural color. For Francoise Millet-Bartolli the care that we wear our hair is never trivial.

Francoise Millet-Bartoli: There is a symbolism of hair, length, texture and of course, color. We are still strongly influenced by the marked connotation of the color we wear naturally. Although it is not possible to establish a rule, we tend to associate more the blond to our childhood, our family history, while brown rather more spicy connotation, more seductive. If the natural color is important, that we choose in an act of coloring is very significant because it follows a determined stance, aware.

By radically changing color, what message are we trying to convey?
Francoise Millet-Bartoli: The desire of a strong change, be it in the cut or color, is often linked to important moments of our lives. Difficulties, bereavement, separation, shock, professional or personal change course: these events are often the origin of this metamorphosis. It’s a way to give us the strength to start again, with a personality that we want better equipped to face life, in any case, different. The color radical changes are often a way to get together, to be more in tune with ourselves.Then we keep this new head, leaving the former to our life « before ».

Some also see the color change in a way to shock, to stand out, to announce a disagreement, a deep desire to challenge. This is often the case for changing teenagers who give themselves the language of hair to speak better of themselves. There he is a cape, a transition that leads to something else generally calmer and wiser.

coloration maison un marché en croissance,, le coloriste

What’s a regular change of color say about us?
Francoise Millet-Bartoli: Swapping a head for another, a style to another can be, for some of us, a rite of passage. For others, the color such as cutting, are accessories. Those that are constantly changing, moving from brown to red, from red to blonde, meet another psychological approach. It is a quest for a new self-image, that one seeks sometimes without ever finding it. These women are often looking for some stability in their identity, which requires that before the test, they put it to the test. It passes through the body and in particular the hair. It is a narcissistic approach is not without revealing a certain fragility.

What is a color brings in our relationship with others?

Francoise Millet-Bartoli: A new hair color happens primarily between self and self. We face our mirror at home or hairdresser if we preferred to trust him. Then, coming out of the living room or pushing the door of the house, we face the gaze of the other. The eyes of the other then so are a real mirror. It can cause pain if that person does not notice a change we wanted just remarkable.

We then run the risk of feeling absent, unavailable, unrecognized. A new haircut, a new color usually go together. They aim to make us more comfortable with our bodies, but tend a pole to those watching.We want to please, but also seduce or, in any case induce a different look at itself, either in seduction or challenge.

When the result is not the one expected, the color may therefore undermine self-image?
Francoise Millet-Bartoli: Absolutely, we can not recognize us when the change was too radical. In these cases, a sense of depersonalization may appear, as might be the case following a cosmetic surgery. The advantage of the color is that it is still reversible. However, keep in mind that women magnet change color regularly, this gesture can be something fun but also very scary. He is never without impact on the image we have of ourselves.

This « self-discovery » is it the same in a woman who colors her hair while maintaining its natural color (scans, etc.)? Francoise Millet-Bartoli: These women are generally comfortable with their image, identity deep. This does not prevent them from having sometimes feel like just small changes in nuance, to affirm this notion of taking care of yourself, beauty. Then one can indeed speak of narcissism but in a positive way. Like the body care, color – such as cuts elsewhere – are part of these procedures we put in place to improve our image, our physical. This gesture helps to please oneself, to have a self-image that corresponds to an ideal that we would like to achieve. This approach is not only normal but also beneficial.

What does this light change color from us?


Francoise Millet-Bartoli: There is always, in this type of coloration, a seductive approach. The question that then needs to be asked is « Who are we trying to attract? « Is that one tries to seduce oneself, to please? Do you want rather seduce others? Each of us has his own answer.

Women bend more to natural colors. Are we in tune with ourselves before?

Francoise Millet-Bartoli: Whether makeup, coloring, or even cosmetic surgery, it now tends to return to the natural. Today, any measure which falls within the beauty must be the least possible. This trend is also observed in our food, our wardrobe … We are no longer in the sophistication of the 1990s.

We want, instead, be more authentic, more in tune with ourselves. We are not necessarily more comfortable with our image before, but we seek to be. It’s in the air.

Women who accept their gray hairs are they the result of this quest for authenticity?
Francoise Millet-Bartoli: Some women wearing their white hair is in harmony with their real image.Natural succession remain so often a choice. But we must not forget that some retain their gray hairs – or original color for that matter – because they may have some fear of the changes caused by staining.Change her hair color often involves a change in his way of dressing, behaving … We are not ready to accept these changes.

Finally, this urge to natural succession sometimes simply a lack of interest in what concerns the physical aspect. In some women, the aesthetic is not the priority. They want to be seduced by weapons other than their physical, their intellect, for example.

Keep his white hair and even maintain so is a sign of self-assertion or claim?
Francoise Millet-Bartoli: Accept the passing of time can first meet of aesthetics, particularly in women who maintain their White hair. These women assume as they are and take care of them. They can be seductive in this double approach – of self and others – we spoke earlier.

But in some cases, take his white hair can indeed also be a protest sign. Some stop to dye the hair to 50-60 years old, or even younger sometimes. They then entered a new stage of maturity in self-acceptance. Assuming their white hair, they are freed from the gaze of others to live fully.


La beauté des cheveux

La beauté des cheveux

Chez la femme, la beauté globale n’est pas seulement une exclusivité réservée à la peau, la beauté des cheveux est un des atouts de la beauté dans son intégralité et ne devrait pas être réservé exclusivement à une élite de femmes.

Toutes les femmes méritent ce qu’il y a de mieux en matière de cheveux. Qu’il soit coloré, naturel, court ou long, vos cheveux sont un trait de votre personnalité, la beauté des cheveux fait partie de votre charme et d’une sensualité qui est un de vos atouts pour séduire.

Souvent négligés, les cheveux sont laissés à eux même sans trop de soin approprié. Pourtant beaucoup de femmes investissent de petites fortunes pour leur soin de peau et du visage en négligeant ce qui orne la tête. Quoi qu’il en soit, le soin de vos cheveux devrait comme la blancheur de vos dents faire partie d’un rituel. Vous devez prendre soin de vos cheveux au même titre que votre peau. Aussi bien qu’une belle chaussure définira votre personnalité, vos cheveux créeront une harmonie avec votre carnation (teint) qui complètera l’ensemble de votre Moi.


Vous aimeriez peut-être: Vous avez décidé de ne plus vous teindre les cheveux


Vous rêvez d’une couleur de cheveux, d’une belle chevelure digne des grands maîtres, vous devez prendre la décision de mettre un peu de votre temps sur votre chevelure et du même coup faire partie du groupe de femme qui attirent tous les regards de la part des hommes et des femmes. Il peut-être économique et réalisable de traiter et sublimer vos cheveux à la maison pour celle que le budget est plus limité. Mesdames, les hommes regardent plus souvent que vous ne le croyez la beauté de vos cheveux, beaucoup d’entre eux, savent reconnaître de beaux cheveux. Les hommes aiment aussi de beaux cheveux.

Mesdames, ne sous estimés jamais le pouvoir de votre chevelure, il vous appartient.

Investissez un peu de temps sur vos cheveux et ils vous le rendront bien, parole de Ludovic votre coloriste personnel. Souvenez-vous et observez l’importance des soins que les grandes stars apportent à leurs cheveux et faites-en la conclusion.

Captez le regard avec une chevelure digne de grands jours.

Source photo: Pantenne

 


le coloriste

Bonjour mes chéries,

En salon, on me surnomme Ludvic  le coloriste et je suis coloriste professionnel depuis 25 ans. J’ai travaillé pour les plus grands salons de coiffure de New York où j’ai appris mon métier en observant et en écoutant les plus grands maîtres de la coloration à l’œuvre, mais surtout en les épiant dans leurs labos.

Grâce à ces bonzes de la coloration, je suis devenu Ludovic, votre coloriste attitré. Par l’entremise des thèmes scientifiques, médicaux et bios que nous développons pour vous sur notre site internet, mon patron m’a confié le mandat de vous faire découvrir le monde de la coloration, et notamment les dernières avancées technologiques en matière de coloration. Je vous confierais de nombreux secrets, je vous dévoilerais des confidences et des mises en garde, je vous ferais part de mon avis… Nous serons complices, je serais à l’écoute, je me livrerais à vous, je serais vos yeux.

Au cours de mes 25 années passées dans le milieu de la coiffure, j’ai eu la chance de côtoyer des milliers de femmes extraordinaires, des femmes issues de différents milieux professionnels et sociaux, des jeunes et des moins jeunes. Moi le coloriste, J’ai pu constater au cours des années qu’il existait un fil conducteur qui reliait chacune d’entre elles.

Le choix d’une coloration est basé sur les émotions et les sentiments.

Le besoin de se sentir plus belle, de plaire où de séduire, de modifier sa vision d’elle-même, ainsi que le désir de changement, est autant de motivations qui influencent la femme dans sa réflexion. Ces séances de colorations sont comparables à un ressourcement personnel et en procurent les mêmes bienfaits.

Offrir mes services de coloriste professionnels aux clientes m’a permis de constater que les coloristes sont plus sensibles aux besoins des femmes, tout en améliorant leur éthique professionnelle. La consommatrice actuelle est au diapason de la mode. Nous sommes les magiciens de la couleur. Maintenant, le temps est venu de se rapprocher des consommatrices afin de rendre accessible notre expertise professionnelle. Suivez-moi au travers de mon site, je vous ferai découvrir un vrai monde de couleur.

Aujourd’hui, la coloration capillaire représente plus qu’un mode de vie, elle est une véritable expression de soi.

À vous de la découvrir, mais de la bonne façon.

Ludovic


Une coloration pour séduire et plaire

Une coloration pour séduire et plaire, lecoloriste

Être séduisante n’est pas sorcier

La psychiatre et écrivaine Françoise Millet-Bartoli nous fait un rapport sur les vraies raisons et vous ne serez nullement surprise de savoir que le besoin de séduire et de plaire sont les plus importants. Certaines d’entre nous aiment changer de couleur de cheveux fréquemment ; d’autres gardent leur teinte naturelle. Pour Françoise Millet-Bartolli le soin que l’on porte à nos cheveux n’est jamais anodin.

Une coloration pour séduire et plaire

Françoise Millet-Bartoli : Il existe toute une symbolique du cheveu, de sa longueur, de sa texture et bien sûr, de sa couleur. Nous sommes toujours fortement influencées, marquées par la connotation de la couleur que nous portons naturellement. Même s’il n’est pas possible d’établir de règle générale, nous avons plus tendance à associer le blond à notre enfance, à notre histoire familiale, tandis que le brun a plutôt une connotation plus piquante, plus séduisante. Si la couleur naturelle est importante, celle que nous choisissons dans un acte de coloration est très significative, car elle fait suite à une prise de position décidée, consciente. Une coloration pour séduire et plaire est légitime.

En changeant radicalement de couleur, quel message cherchons-nous à transmettre?
Françoise Millet-Bartoli : L’envie d’un changement fort, que ce soit dans la coupe ou dans la couleur, est souvent liée à des moments importants de notre vie. Difficulté, deuil, séparation, choc, changement de cap professionnel ou personnel : ces événements sont souvent à l’origine de cette métamorphose. C’est une façon de nous donner la force de repartir à zéro, avec une personnalité que nous voulons mieux armée pour affronter la vie, en tous les cas, différente. Les changements radicaux de couleur sont souvent un moyen de nous retrouver, d’être plus en phase avec nous-mêmes. Nous gardons alors cette nouvelle tête, abandonnant l’ancienne à notre vie « d’avant ».

Certaines voient aussi dans le changement de couleur un moyen de choquer, se démarquer, d’annoncer un désaccord, une envie profonde de contestation. C’est souvent le cas des adolescents en pleine mutation qui s’octroient le langage des cheveux pour mieux parler d’eux-mêmes. Là, il s’agit d’un cap, d’une transition qui aboutit à autre chose de généralement plus apaisé et sage.

Qu’est-ce qu’un changement régulier de couleur dit de nous?
Françoise Millet-Bartoli : Troquer une tête pour une autre, un style pour un autre peut constituer, chez certaines d’entre nous, un rite de passage. Pour d’autres, la couleur comme la coupe, sont des accessoires. Celles qui changent en permanence, passent du châtain au roux, du roux au blond, répondent à une autre démarche psychologique. C’est une quête d’une nouvelle image de soi, que l’on cherche sans parfois ne jamais la trouver. Ces femmes sont souvent en quête d’une certaine stabilité dans leur identité, qui requiert auparavant qu’elles la testent, qu’elles la mettent à l’épreuve. Cela passe par le corps et par les cheveux en particulier. C’est une démarche narcissique qui n’est pas sans révéler une certaine fragilité.


Vous aimeriez peut-être : pourquoi les femmes préfèrent les colorations capillaires en pharmacie


Qu’est-ce qu’une coloration apporte dans notre relation aux autres?

Françoise Millet-Bartoli : Une nouvelle couleur de cheveux se passe avant tout entre soi et soi. Nous sommes face à notre miroir, chez nous ou chez le coiffeur si nous avons préféré lui faire confiance. Puis, en sortant du salon ou en poussant la porte de la maison, nous sommes confrontés au regard de l’autre. Les yeux de l’autre constituent alors un véritable miroir de soi. Il peut être source de douleur si cette personne ne remarque pas un changement que nous avons justement voulu remarquable.

Nous risquons alors de nous sentir absents, inexistants, non reconnus. Une nouvelle coupe, une nouvelle couleur vont généralement de pair. Ils ont pour but de nous mettre plus à l’aise avec notre corps, mais tendent une perche à ceux qui nous regardent. On veut se plaire, mais aussi séduire ou, en tout cas, induire un regard sur soi différent, que ce soit dans la séduction ou dans la contestation.

Quand le résultat n’est pas celui escompté, la coloration peut donc fragiliser l’image de soi?
Françoise Millet-Bartoli : Tout à fait, nous pouvons ne pas du tout nous reconnaître quand le changement a été trop radical. Dans ces cas, un sentiment de dépersonnalisation peut apparaître, comme cela pourrait être le cas suite à une intervention de chirurgie esthétique. L’avantage de la coloration est qu’elle est toujours réversible. Toutefois, il faut garder à l’esprit que chez les femmes aimant changer de couleur régulièrement, ce geste peut être quelque chose d’amusant mais également de très angoissant. Il n’est jamais sans impact sur l’image que nous avons de nous-même.

Cette « quête de soi » est-elle la même chez une femme qui colore ses cheveux tout en gardant sa teinte naturelle (balayages, etc.) ?
Françoise Millet-Bartoli : Ces femmes sont généralement à l’aise avec leur image, leur identité profonde. Ce qui ne les empêche pas parfois d’avoir envie de petits changements juste dans la nuance, pour affirmer cette notion de prise de soin de soi, de beauté. On peut alors, en effet, parler de narcissisme mais dans un sens positif. A l’image des soins du corps, la coloration – comme la coupe d’ailleurs -, font partie de ces procédures que nous mettons en place pour améliorer notre image, notre physique. Ce geste aide à se plaire à soi-même, à avoir une image de soi qui correspond à un idéal que l’on aimerait atteindre. Cette démarche est donc non seulement normale mais aussi bénéfique.


Lisez aussi : 5 Trucs professionnels pour faire revivre vos cheveux frisés


Que dit ce changement léger de couleur de nous?

Françoise Millet-Bartoli : Il y a toujours, dans ce type de coloration, une démarche de séduction. La question qu’il faut alors se poser est « qui cherche-t-on à séduire ? » : est-ce que l’on cherche à se séduire soi-même, à se plaire ? Est-ce que l’on veut plutôt séduire les autres ? Chacune d’entre nous a sa propre réponse.

Les femmes penchent de plus en plus pour des teintes naturelles. Sommes-nous plus en phase avec nous-même qu’avant?

Françoise Millet-Bartoli : Qu’il s’agisse de maquillage, de coloration, ou même de chirurgie esthétique, on tend désormais à retourner vers du naturel. Aujourd’hui, toute intervention qui relève de la beauté doit se voir le moins possible. Et cette tendance s’observe aussi dans notre alimentation, notre garde-robe… Nous ne sommes plus dans la sophistication des années 1990.

Nous voulons, au contraire, être plus authentiques, plus en phase avec nous-même. Nous ne sommes pas nécessairement plus à l’aise avec notre image qu’auparavant, mais nous cherchons à l’être. C’est dans l’air du temps.

Les femmes qui assument leurs cheveux blancs sont-elles l’aboutissement de cette quête d’authenticité ?
Françoise Millet-Bartoli : Certaines femmes arborant leurs cheveux blancs sont en réelle harmonie avec leur image. Rester naturelle relève alors souvent d’un choix. Mais, il ne faut pas oublier que certaines conservent leurs cheveux blancs – ou leur couleur originelle d’ailleurs – car elles peuvent avoir une certaine crainte des changements occasionnés par la coloration. Modifier sa couleur de cheveux implique souvent un changement dans sa façon de s’habiller, de se comporter… Nous ne sommes pas toutes prêtes à assumer ces bouleversements.

Enfin, cette envie de naturel relève parfois simplement d’un manque d’intérêt pour ce qui relève de l’aspect physique. Chez certaines femmes, l’esthétique n’est pas la priorité. Elles ont envie de séduire par d’autres armes que leur physique, par leur intellect, par exemple.

Conserver ses cheveux blancs, voire les entretenir est donc un signe d’affirmation de soi, voire de revendication?
Françoise Millet-Bartoli : Accepter le temps qui passe peut tout d’abord relever de l’esthétique, notamment chez les femmes qui entretiennent leurs cheveux blancs. Ces femmes s’assument telles qu’elles sont et prennent soin d’elles. Elles peuvent donc être dans cette double démarche de séduction – de soi et des autres – dont nous parlions auparavant.

Mais, dans certains cas, assumer ses cheveux blancs peut en effet aussi être un signe revendicatif. Certaines arrêtent de se teindre les cheveux vers 50-60 ans, ou même plus jeune parfois. Elles ont alors franchi une nouvelle étape de maturation dans l’acceptation de soi. En assumant leurs cheveux blancs, elles s’affranchissent du regard des autres pour vivre pleinement.

Source : psychologies.com par Nathalie Desanti et Véronique Deiller