VOTRE MÉNOPAUSE ET LE MAQUILLAGE

votre ménopause et le maquillage, le coloriste

Rouge à lèvres, crème pour le visage, vernis à ongles

Selon une nouvelle étude, votre ménopause et le maquillage ne ferait pas bon ménage, des produits chimiques utilisés dans le maquillage pourraient accélérer le processus de la ménopause. Notre article : votre ménopause et le maquillage fait le point sur le sujet.

Votre ménopause et le maquillage

Tout le monde à le droit de savoir, des chercheurs de l’Université de Washington à St Louis (Etats-Unis) ont prouvé que des ingrédients chimiques utilisés dans la confection du maquillage pouvaient être responsables du déclenchement précoce de la ménopause. Ils ont analysé les niveaux de 111 composés chimiques pouvant perturber le système endocrinien (comme les phtalates) et être présents dans le sang et l’urine de 31 575 femmes anglaises (1442 étaient ménopausées). Leurs résultats prouvent que les femmes ayant les plus hauts niveaux de produits chimiques ont été ménopausées 2 à 4 ans plus tôt que celles ayant les plus bas. Ils ont identifié 15 produits chimiques comme particulièrement à risque : neuf PCB, trois pesticides, deux phalates et un furane.


Vous aimeriez peut-être: 20 trucs pour un maquillage réussi


 Des produits chimiques « hors de contrôle »

Les cosmétiques ne sont pas les seuls responsables de cette contamination. « L’exposition à de nombreux produits chimiques est hors de notre contrôle, a expliqué le Pr Amber Cooper, auteur principal des recherches. Ils sont aussi dans le sol, l’eau et l’air. » On trouve ces contaminants dans les emballages alimentaires.

Des chercheurs de l’Université de Washington à St Louis (Etats-Unis) ont prouvé que des ingrédients chimiques utilisés dans la confection du maquillage pouvaient être responsables du déclenchement précoce de la ménopause. Ils ont analysé les niveaux de 111 composés chimiques pouvant perturber le système endocrinien (comme les phalates) et être présents dans le sang et l’urine de 31 575 femmes anglaises (1442 étaient ménopausées). Leurs résultats prouvent que les femmes ayant les plus hauts niveaux de produits chimiques ont été ménopausées 2 à 4 ans plus tôt que celles ayant les plus bas. Ils ont identifié 15 produits chimiques comme particulièrement à risque : neuf PCB, trois pesticides, deux phtalates et un furane.

Source: Ladepeche.fr