LES ALLERGIES ET INTOLÉRANCES AUX PRODUITS COLORANTS

les allergies et intolérances aux produits colorants

Les colorations capillaires doivent être utilisées avec précautions pour éviter les mauvaises surprises

Les allergies et intolérances aux produits colorants à surveiller

Pour nous les coloristes consciencieux, des cuirs chevelus rougis, de l’oedème, le prurit, des  brûlures au contour du visage, même les problèmes de respiration et manque de souffle ne sont que quelques symptômes d’un début d’allergie qui peut amener la mort.

Faites le test d’allergie avant de commencer l’application de votre teinture

Les allergies et intolérances aux produits colorants sont de plus en plus courante et ce sont les risques avec lesquels nous pouvons être mis en contact à tout les jours. Pour nous les coloristes, nous devons être vigilants. Ce n’est pas chose courante, pourtant, c’est le cauchemar des coloristes. Les allergies et les intolérances à certains produits colorants et capillaires sont de plus en plus fréquentes dans nos vies. Nous devons à toutes nos interventions nous informer auprès de notre cliente des risques potentiels, de là l’importance de la consultation. Gardez en tête que même chez votre coloriste pour votre coloration, il faut prendre le temps d’exécuter un test d’allergie lorsque vous changez de marque de coloration et surtout lorsque vous en êtes à votre première coloration capillaire. Évitez les surprises dangereuses et les risques pour votre santé. Le taux % par millier selon les analyses est en progression.


Vous aimeriez peut-être : la trichologie


Certains ingrédients dans les colorants capillaires sont à proscrire pour éviter le cauchemar 

Ne laissez pas votre santé entre les mains du hasard, exiger de la part des professionnels un test d’allergie. Pour vous mesdames, qui faites votre coloration à la maison vous devez bien lire toutes les instructions et les mises en garde avant votre expérience capillaire. Voici une liste de 16 produits testés que vous devriez connaître.

 Une grande partie » des 16 produits testés « contient trop d’ingrédients problématiques », indique le magazine, relayé par L’OBS.

Parmi ceux-ci, la paraphénylénediamine (PPD), un colorant particulièrement allergène. Présente dans certains hennés et colorations foncées, la PPD est interdite dans les produits de maquillage mais est autorisée dans les teintures capillaires.

« En 2012, le comité scientifique pour la sécurité des consommateurs de la Commission européenne estimait pourtant que “l’utilisation continue de la paraphénylènediamine dans les teintures capillaires [restait] une préoccupation considérable pour la sécurité du consommateur” », rapporte L’OBS.

« Autre préoccupation, le p-aminophénol, qui selon l’Agence de l’Union européenne chargée de l’enregistrement des substances chimiques (ECHA) pourrait causer des “défauts génétiques”. »

Le magazine épingle aussi le résorcinol, que l’Agence de protection de l’environnement danoise estime pouvoir être un perturbateur endocrinien.

Les quantités de ces trois substances présentes dans les teintures n’excèdent toutefois pas les seuils prévus par la loi.

Le magazine met aussi en garde contre le formaldéhyde, une substance cancérogène qui n’apparaît pas sur les listes d’ingrédients mais se forme par réaction chimique.

Quant aux colorations « végétales », elles ne contiennent pas ces substances chimiques mais sont moins performantes, estime le magazine. Sans compter, rappelle-t-il, qu’« il ne faut pas considérer que tout ingrédient naturel est, par définition, exempt de toxicité ».

Ne croyez pas tout ce que vous lisez !

Les manufacturiers prennent les grands moyens pour bien informer les consommatrices sur les risques et dangers des produits colorants, respecter les mises en garde et suivez les instructions pour minimiser les surprises désagréables. Trop de gens prennent des risques, voyez par vous-même.


Suivez-nous sur : FacebookInstagramPinterest


Source