LES CHEVEUX BLANCS : UNE COULEUR MODE

Les cheveux blancs:une couleur de cheveu mode

C’est terminé la chevelure aux allures vieillissante, les cheveux blancs reprennent vie et sont tendances

Les cheveux blancs est la couleur mode et elle gagne ses lettres de noblesse

Les cheveux naturels aux reflets de gris prennent une toute nouvelle tournure sur les réseaux sociaux. On retrouve de tout même un nouvel anglicisme qui fait fureur : le #goinggrey, comprendre « virer poivre et sel ». Née aux États-Unis, mais présente depuis peu en France, cette tendance incarne le retour au cheveu naturel chez les femmes qui assument leur âge, en adoptant un look qui ne passe plus par la coloration de leur chevelure, qu’elle soit de grise ou blanche. Une mini-révolution capillaire avec cette tendance au retour au naturel blanc, quand on sait combien les cheveux blancs sont encore tabous dans notre société. La société qui demande qu’il faille « faire jeune » le plus longtemps possible. Mais aussi sans doute un nouveau droit à la séduction qui sort des codes traditionnels. Aujourd’hui, les cheveux blancs sont devenus la couleur mode.

Les cheveux blancs : la couleur mode 

Les cheveux blancs pas à n’importe quel prix ? Accepter vos cheveux poivre et sel vous offre un autre avantage : c’est bien moins contraignant, on peut en effet se passer de coloration, en mettant un frein à la coloration capillaire. Avec l’entretien régulier que cela demande, la décision de garder vos cheveux gris ou blancs devient plus claire pour vous. Les cheveux blancs gagnent en popularité, désormais les femmes portent les cheveux naturels tous les jours sans complexe.


Lisez ceci : comment cacher mes cheveux blancs


Affirmer votre style au naturel avec des cheveux poivre et sel

Cette couleur adoucit les traits et apporte plus de caractère, sans donner forcément une image vieillissante ou négligée. Parce que c’est plus naturel, les femmes peuvent être elles-mêmes, sans avoir à « tricher » à l’aide d’une coloration. Cela dit, l’apparition des cheveux blancs peut se faire de plusieurs manières. Certaines femmes ont des racines blanches très marquées, avec une ou deux mèches localisées sur le devant. Chez d’autres, la répartition est beaucoup plus diffuse sur l’ensemble de la tête. C’est pourquoi, au début, il est préférable d’être conseillée par un professionnel, afin d’avoir un résultat harmonieux.


Vous aimeriez peut-être : Marion Cottilard change sa couleur et opte pour le blond


Est-ce que les cheveux blancs sont pour moi ?

Si la couleur poivre et sel convient à différents styles de femmes, elle ne convient pas, en revanche, à toutes les natures de cheveux. S’ils sont trop frisés ou mousseux, elle ne sera pas adaptée, car cette texture réfléchit moins bien la lumière que les autres. Or, les cheveux gris ont besoin de beaucoup de brillance. De même, la proportion de cheveux blancs est déterminante. S’il y a trop de « poivre » et pas assez de « sel », il est conseillé d’attendre qu’ils soient un peu plus nombreux. Il existe une option qui est de décolorer vos cheveux avec un balayage et d’appliquer par la suite une coloration semi-permanente dans les tons de gris argenté-silver. L’autre option est de continuer à masquer vos cheveux à l’aide d’une coloration traditionnelle.


Sur le même sujet : Une nuance de gris pour chaque femme 


LES CHEVEUX BLANCS PAS À N’IMPORTE QUEL PRIX

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Comment se passe la transition ?

Décider de laisser pousser ses cheveux blancs et de ne plus les cacher n’est pas forcément chose facile.

Les femmes appréhendent souvent cette phase de transition. Car la chevelure peut rapidement prendre un aspect anarchique, où se mêlent repousses naturel­lement blanches et mèches toujours colorées. Selon la longueur des cheveux, la période « zèbre » peut durer de six mois à un an. Au terme de cette période, on obtient un ensemble uniforme, soit poivre et sel, soit tout blanc. Mais il existe des solutions permettant d’accompagner cette transformation de manière beaucoup plus confortable.


Lisez aussi : comment se colorer les cheveux en gris 


Que faire si on arrête les colorations

Primo, on voile subtilement les longueurs. Toutes les six à huit semaines, le coloriste peut ainsi faire du sur mesure en travaillant presque mèche à mèche afin de créer un fondu. Son objectif est d’unifier l’ensemble en atténuant l’« effet barre » autant que possible. Sur les bruns et les châtains, il peut réaliser un microbalayage dans les nuances foncées (des gris et des noirs bleutés, par exemple). Tandis que sur les blonds, à l’inverse, il va plutôt dessiner des minivoiles d’éclaircissement léger

sur toutes les longueurs.

Secundo, on coupe régu­lièrement les pointes. On y pense quand les mèches naturelles apparaissent. Le premier réflexe consiste souvent à passer du long au court, de manière assez radicale. Ce n’est pas une obligation. De plus en plus de femmes choisissent de porter leurs cheveux longs, grâce à un carré décoiffé ou à des longueurs souples. Quoi qu’il en soit, courts ou longs, les cheveux blancs jaunissent sur les pointes, car ils s’oxydent facilement à l’air. On les « rafraîchit » tous les deux à trois mois.


Suivez-nous : PinterestFacebookInstagram


Photos : Pinterest

Source : Top Santé


TOUTE LA VÉRITÉ SUR LES CHEVEUX GRIS CHEZ LES HOMMES

Toute la vérité sur les cheveux gris chez les hommes, lecoloriste

Les hommes ont-ils les cheveux gris plus tôt que les femmes ?

Toute la vérité sur les cheveux gris chez les hommes

Est-ce une légende urbaine de croire que les hommes ont leur premier cheveu gris plus tôt que les femmes ? Le fait est que les cheveux des hommes deviennent grisonnants plus tôt que ceux des femmes ! C’est une des différences entre les sexes, mais qui n’est pas forcément un désavantage pour la femme. Alors messieurs, avant de penser à vous colorer les cheveux pour cacher votre âge, il est important de savoir toute la vérité sur les cheveux gris chez les hommes. Demandez-vous, puis-je assumer cette décision de garder mes cheveux gris?


Vous aimeriez peut-être : 3 choses à savoir sur la coloration chez les hommes


 Certaines maladies peuvent provoquer plus rapidement l’arrivée des cheveux blancs 

Selon le Dr Kirkland, les maladies auto-immune, thyroïdienne ou cardiaque peuvent être des causes de cette transformation capillaire. Le tabagisme peut également accélérer le changement de couleur de vos cheveux. Tout d’abord, abordons l’éléphant dans la pièce. Même si vous avez peut-être entendu autrement, il n’y a aucune preuve concluante montrant que le stress chronique vous donne des cheveux gris. Le Dr James Kirkland, directeur du Centre Robert et Arlene Kogod sur le vieillissement à la clinique Mayo, a déclaré au New York Times qu’il n’y avait pas assez de recherches montrant la connexion directe entre les deux, donc vous ne devez pas laisser cela vous inquiéter.


Lisez aussi : Les scientifiques ont résolu l’énigme du cheveu gris


Selon les statistiques, les cheveux gris chez les hommes créent un sentiment réconfortant chez la femme

Selon les statistiques, huit femmes sur dix trouvent séduisants les hommes ayant les cheveux gris. Chez les hommes, les cheveux gris sont souvent synonymes de maturité et de décontraction. En plus, les femmes y voient une certaine expérience de la vie, une sécurité financière et même la sécurité tout court. Cela veut dire que tu es un loup gris qui se montre à la hauteur en toute circonstance, tu sais exactement ce que veulent les femmes et ce dont elles ont besoin.

Selon les recherches sur la sexualité, les femmes dont le partenaire néglige la relation ont un faible pour les hommes aux cheveux gris. Pour les femmes, les hommes aux cheveux gris créent des sentiments réconfortant comme : l'empathie, bienveillance, estime et bien sûr expérience sexuelle.

Ce phénomène se caractérise aussi dans le monde animal. Les gorilles au dos argenté attirent tout particulièrement les femelles. Le poil grisonnant montre que malgré leur âge, ils sont capables de survivre et de s’affirmer dans un monde sauvage, ce qui leur a permis d’occuper une place élevée dans la hiérarchie. Les cheveux gris, signe de pouvoir et de puissance !

Tout d’abord, abordons l’éléphant dans la pièce. Même si vous avez peut-être entendu autrement, il n’y a aucune preuve concluante montrant que le stress chronique vous donne des cheveux gris. Le Dr James Kirkland, directeur du Centre Robert et Arlene Kogod sur le vieillissement à la clinique Mayo, a déclaré au New York Times qu’il n’y avait pas assez de recherches montrant la connexion directe entre les deux, donc vous ne devez pas laisser cela vous inquiéter.


Suivez-nous sur : InstagramFacebookPinterest-


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Source photo : Pinterest

Source


LES PREMIERS CHEVEUX BLANCS DE MON PÈRE

Les premiers cheveux blancs de mon père

La petite histoire du premier cheveu blanc raconté par le coloriste, il n’y a pas mort d’homme

Les premiers cheveux blancs de mon père n’est que souvenir

Je ne m’y attendais pas aussi rapidement! En effet, je n’avais que 23 ans. Les souvenirs de mes premiers cheveux blancs, ce sont ceux de mon père, du temps de son vivant. Ma mère avait pour habitude de lui couper les cheveux, comme une routine que l’on ne peut effacer. Cela se passait toujours les samedis soir après le repas du soir, pendant que nous  les enfants, prenions notre bain avant d’aller au lit pour dormir. Mon père disait d’un ton confiant : « l’eau chaude c’est l’idéal, ils vont s’endormir plus rapidement».


Vous aimeriez peut-être : Comment cacher mes cheveux blancs


Les cheveux de mon père étaient naturels de couleur grisonnantes

Je me souviens du rituel effectué par ma mère lors de chaque séance de coupe de cheveux du dimanche soir : ma mère qui connaissait très bien son homme, prenait d’abord bien soin de déposer une serviette blanche utilisée sur les épaules de mon père. Par la suite, elle sortait son peigne noir à tige et son ciseau à coupe avec de majestueuses lames pointues aussi longue que des lames des couteaux des grands chefs cuisiniers. À mon âge, tout était disproportionné à mes yeux comme son peigne son peigne. Elle utilisait son peigne lors de chaque rituel de coupe du dimanche soir. Grâce à sa grande dextérité et avec la force de l’habitude, elle réussissait presque qu’à tout coup à sillonner une raie élégante sur le côté gauche de la fragile tête de mon père du premier coup. Mon père n’était pas celui que la nature avait favorisé avec ses cheveux. Il aimait toutefois se faire couper les cheveux par sa femme. Selon ses dires, elle avait les mains pleines de chaleur. Je pense qu’il aimait beaucoup sentir la douceur de ses mains dans sa nuque.

Ma mère réussissait sans trop d’effort à le porter dans un état de semi-conscience, où il semblait s’évader dans les bras de Morphée… le temps de quelques secondes. Avec les années, nous avions fini par donner un nom à la stratégie de ma mère : le Coup de l’Assommoir.

La calvitie chez l’homme peut-être douloureuse

Les cheveux de mon père étaient plus visibles à l’arrière de sa tête qu’à l’avant : la calvitie avait commencé son œuvre assez tôt dans son cas. Ses cheveux bruns assez foncé à l’origine avaient perdu de la couleur et le gris avait graduellement étendu son emprise. Dans mes souvenirs de jeune homme, je me rappelle que la calvitie avait gagné sur le blanchiment de ses cheveux. On pourrait dire que la couleur de cheveu poivre et sel l’avait finalement rattrapé. Jamais j’ai entendu mon père se plaindre d’avoir hérité d’une chevelure si fragile. Au fil des années, j’ai moi-même appris à vivre avec moins de cheveux sur le crane. Plusieurs hommes ont de la difficulté à accepter leur calvitie.

C’est tout ce dont je me souviens concernant les cheveux blancs de mon père, car à peine quelques années plus tard, il fut atteint d’une maladie rare du foie et il perdit tous ses cheveux sous l’effet des traitements chimiques.

Je me souviens de ma mère lors de l’enterrement de mon père : ses cheveux étaient entièrement blancs. À l’époque, je n’avais jamais remarqué à quel point le processus avait été fulgurant. J’ai fini par comprendre que durant la maladie de mon père, ma mère avait mis fin à ses séances de coloration chez sa coiffeuse. Ses centres d’intérêt avaient probablement changé.

À chaque année en cette période des fêtes, je me rappelle de ce moment. Aujourd’hui, avec mes quarante ans et les cheveux presque tout blancs, je suis fière d’avoir hérité de la belle chevelure blanche de maman.


Lisez aussi : FacebookInstagramPinterest


 


LES PREMIERS CHEVEUX BLANCS

Les premiers cheveux blancs de mon père

Une histoire sur les premiers cheveux blancs 

Les premiers cheveux blancs de mon père

Je ne m’y attendais pas aussi rapidement! En effet, je n’avais que 23 ans. Les souvenirs de mes premiers cheveux blancs, ce sont ceux de mon père, du temps de son vivant. Ma mère avait pour habitude de lui couper les cheveux, comme une routine que l’on ne peut effacer. Cela se passait toujours les samedis soir après le souper, pendant que nous autres, les enfants, prenions notre bain avant d’aller dormir. Mon père disait : « l’eau chaude les fatigue, ils vont s’endormir vite ».

Je me souviens du rituel effectué lors de chaque séance de coupe : ma mère prenait d’abord bien soin d’étendre une serviette sur les épaules de mon père. Elle sortait ensuite son peigne bleu à longue tige, aussi longue que les lames des couteaux des plus grands chefs. Son peigne, elle l’utilisait lors de chaque rituel de coupe du samedi soir. Grâce à sa grande dextérité et avec la force de l’habitude, elle réussissait presque qu’à tout coup à sillonner une raie élégante sur le côté gauche de la fragile tête de mon père. Mon père n’était pas celui que la nature avait beaucoup favorisé côté capillaire (pilosité). Il aimait toutefois se faire couper les cheveux par sa femme.

Selon ses dires, elle avait les mains pleines de chaleur. Je pense qu’il aimait beaucoup sentir la douceur de ses mains lorsqu’elles descendaient le long de sa nuque. Ma mère réussissait sans trop d’effort à le porter dans un état de semi-conscience, où il semblait reposer dans les bras de Morphée… le temps de quelques secondes. Avec les années, nous avions fini par donner un nom à la stratégie de ma mère : le coup de l’assommoir.


Vous aimeriez peut-être : mes cheveux sont-ils gris ou blancs?


La canitie est le processus du blanchiment des cheveux

Les cheveux de mon père étaient plus visibles à l’arrière de sa tête qu’à l’avant : la calvitie avait commencé son œuvre assez tôt dans son cas. Du brun assez foncé à l’origine, la couleur grise avait graduellement étendu son emprise. Dans mes souvenirs de jeune fille, je me rappelle que la calvitie avait gagné sur le blanchiment de ses cheveux. On pourrait dire que le poivre et sel l’avait finalement rattrapé.

C’est tout ce dont je me souviens concernant les cheveux blancs de mon père, car à peine quelques années plus tard, il fut atteint d’une maladie rare du foie et il perdit tous ses cheveux sous l’effet des traitements médicaux.

Je me souviens de ma mère lors de l’enterrement de mon père : ses cheveux étaient entièrement blancs. À l’époque, je n’avais pas remarqué à quel point le processus avait été fulgurant. J’ai fini par comprendre que durant la maladie de mon père, ma mère avait mis fin à ses séances de coloration avec sa coiffeuse. Ses centres d’intérêt avaient probablement changé.

Aujourd’hui, avec mes quarante ans et mes cheveux presque tout blancs, je suis fière d’avoir hérité de la belle chevelure blanche de maman.

 


LES CHEVEUX GRIS : UN PHÉNOMÈNE NATUREL

mes cheveux sont-ils gris ou blancs,lecoloriste

L’apparence grisonnante d’une chevelure n’est en quelque sorte qu’une illusion d’optique car les cheveux naturels blanchissent 

Je vois les cheveux gris et la coiffeuse parle des cheveux blancs

D’une façon logique, la chevelure parait de plus en plus grise au fur et à mesure que le pourcentage de cheveux blancs augmente. D’autre part, le cheveu poussant par sa racine, il peut être coloré alors que sa base visible est blanche. Comme plusieurs femmes, vous vous êtes posé la question, mes cheveux sont-ils gris ou blancs?


mes cheveux sont-ils gris ou blancs,lecoloriste
Pinterest

Lisez aussi: Les cheveux argent en 50 photos


Ma douce crinière de cheveux commence à grisonné

Souvent vous remarquerez vos premiers cheveux gris en dessous d’une frange bien épaisse. Le contraste apparait d’une manière évidente lors de la croissance des cheveux après une coloration. Le blanchissement des cheveux s’appelle la canitie. C’est un phénomène naturel et très complexe dont la première explication est très simple : dès qu’un cheveu n’est plus pigmenté lors de sa conception, il pousse blanc. Certes, mais pourquoi le cheveu n’est-il plus pigmenté? On a longtemps cru que devenir Poivre et Sel  était la conséquence naturelle de l’arrêt de production de mélanine par les mélanocytes.

Une étonnante découverte capillaire sur les cheveux blancs

Les chercheurs ont fait une découverte étonnante au sein du bulbe pileux du cheveu blanc : on y trouve en effet des mélanocytes incapables de produire des pigments colorés, il en existe d’autres en parfait état de fonctionnement, mais ne parvenant plus à transmettre leur mélanine aux kératinocytes. Aujourd’hui, les raisons de cette interruption de communication entre mélanocytes et kératinocytes sont encore obscures. Liée au mélange de cheveux colorés et de cheveux blancs. C’est l’expression « avoir les cheveux poivre et sel » qui rend le mieux compte de cette réalité.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Vous aimeriez peut-être: mes premiers cheveux blancs


Mes cheveux naturels sont devenus gris ?

Une autre découverte a ensuite été faite : alors qu’on pensait que les mélanocytes étaient localisés uniquement au fond du bulbe pilaire, on s’est rendu compte qu’il en existait un réservoir situé plus haut dans la gaine épithéliale externe. Ces mélanocytes sont endormis : ils ne produisent plus de pigments et vos cheveux grisonnent.

mes cheveux sont-ils gris ou blancs,lecoloriste
Pinterest

Ce sont certains d’entre eux que le follicule pileux recrute pour repeupler sa partie profonde lorsqu’il commence à se reconstituer à la fin de la phase télogène. Une fois sélectionnés, ces mélanocytes sont réactivés et la production de mélanine reprend. Or, ce réservoir existe encore dans le follicule des cheveux blancs. Cela a conduit à penser que la canitie pouvait être liée à un « déficit de recrutement » dans ce réservoir. Là encore, les processus mis en jeu sont mystérieux.Cependant, il y a fort à parier qu’en comprenant ces différents mécanismes, il serait possible de s’opposer au blanchissement du cheveu, si on le désire!

Les premiers cheveux blancs apparaissent au-devant de la tête : mythe ou réalité

Les premiers cheveux blancs ne sont pas obligatoirement localisé au-devant de la tête au niveau de la frange. Ils peuvent être localisés au niveau des tempes et même sur le sommet de la tête. Chaque personne est unique et le codage génétique est très complexe. Certaines personnes ont leurs premiers cheveux blancs très tôt et pour d’autres il n’est pas surprenant de voir l’arrivée des premiers cheveux blancs vers l’âge 40 ans. La vie étant faite!

 

 

Source : L’Oréal de Paris

Photo : Pinterest

 


UNE COLORATION CHEVEUX POUR SÉDUIRE ET PLAIRE

Une coloration pour séduire et plaire, lecoloriste

Toute la vérité derrière votre changement capillaire

Une coloration cheveux pour séduire et plaire

La psychiatre et écrivaine Françoise Millet-Bartoli nous fait un rapport sur les vraies raisons et vous ne serez nullement surprise de savoir que le besoin de séduire et de plaire sont les plus importants. Certaines d’entre nous aiment changer de couleur de cheveux fréquemment ; d’autres gardent leur teinte naturelle. Pour Françoise Millet-Bartolli, le soin que l’on porte à nos cheveux n’est jamais anodin. Les femmes optent pour une coloration cheveux pour séduire et plaire.

Une nouvelle coloration pour séduire et plaire

Il existe toute une symbolique du cheveu, de sa longueur, de sa texture et bien sûr, de sa couleur. Nous sommes toujours fortement influencées, marquées par la connotation de la couleur que nous portons naturellement. Même s’il n’est pas possible d’établir de règle générale, nous avons plus tendance à associer le blond à notre enfance, à notre histoire familiale, tandis que le brun a plutôt une connotation plus piquante, plus séduisante. Si la couleur naturelle est importante, celle que nous choisissons dans un acte de coloration est très significative, car elle fait suite à une prise de position décidée, consciente.

En changeant radicalement de couleur, quel message cherchons-nous à transmettre?
L’envie d’un changement fort, que ce soit dans la coupe ou dans la couleur, est souvent liée à des moments importants de notre vie. Difficulté, deuil, séparation, choc, changement de cap professionnel ou personnel : ces événements sont souvent à l’origine de cette métamorphose. C’est une façon de nous donner la force de repartir à zéro, avec une personnalité que nous voulons mieux armée pour affronter la vie, en tous les cas, différente. Les changements radicaux de couleur sont souvent un moyen de nous retrouver, d’être plus en phase avec nous-mêmes. Nous gardons alors cette nouvelle tête, abandonnant l’ancienne à notre vie « d’avant ».

Certaines voient aussi dans le changement de couleur un moyen de choquer, se démarquer, d’annoncer un désaccord, une envie profonde de contestation. C’est souvent le cas des adolescents en pleine mutation qui s’octroient le langage des cheveux pour mieux parler d’eux-mêmes. Là, il s’agit d’un cap, d’une transition qui aboutit à autre chose de généralement plus apaisé et sage.

Qu’est-ce qu’un changement régulier de couleur dit de nous?

Troquer une tête pour une autre, un style pour un autre peut constituer, chez certaines d’entre nous, un rite de passage. Pour d’autres, la couleur comme la coupe, sont des accessoires. Celles qui changent en permanence, passent du châtain au roux, du roux au blond, répondent à une autre démarche psychologique. C’est une quête d’une nouvelle image de soi, que l’on cherche sans parfois ne jamais la trouver. Ces femmes sont souvent en quête d’une certaine stabilité dans leur identité, qui requiert auparavant qu’elles la testent, qu’elles la mettent à l’épreuve. Cela passe par le corps et par les cheveux en particulier. C’est une démarche narcissique qui n’est pas sans révéler une certaine fragilité.


Vous aimeriez peut-être : pourquoi les femmes préfèrent les colorations capillaires en pharmacie


Qu’est-ce qu’une coloration cheveux apporte dans notre relation aux autres?

Une nouvelle couleur de cheveux se passe avant tout entre soi et soi. Nous sommes face à notre miroir, chez nous ou chez le coiffeur si nous avons préféré lui faire confiance. Puis, en sortant du salon ou en poussant la porte de la maison, nous sommes confrontés au regard de l’autre. Les yeux de l’autre constituent alors un véritable miroir de soi. Il peut être source de douleur si cette personne ne remarque pas un changement que nous avons justement voulu remarquable.

Nous risquons alors de nous sentir absents, inexistants, non reconnus. Une nouvelle coupe, une nouvelle couleur vont généralement de pair. Ils ont pour but de nous mettre plus à l’aise avec notre corps, mais tendent une perche à ceux qui nous regardent. On veut se plaire, mais aussi séduire ou, en tout cas, induire un regard sur soi différent, que ce soit dans la séduction ou dans la contestation.

Quand le résultat n’est pas celui escompté, la coloration peut donc fragiliser l’image de soi?

Tout à fait, nous pouvons ne pas du tout nous reconnaître quand le changement a été trop radical. Dans ces cas, un sentiment de dépersonnalisation peut apparaître, comme cela pourrait être le cas suite à une intervention de chirurgie esthétique. L’avantage de la coloration est qu’elle est toujours réversible. Toutefois, il faut garder à l’esprit que chez les femmes aimant changer de couleur régulièrement, ce geste peut être quelque chose d’amusant mais également de très angoissant. Il n’est jamais sans impact sur l’image que nous avons de nous-même.

Cette « quête de soi » est-elle la même chez une femme qui colore ses cheveux tout en gardant sa teinte naturelle (balayages, etc.) ?
Ces femmes sont généralement à l’aise avec leur image, leur identité profonde. Ce qui ne les empêche pas parfois d’avoir envie de petits changements juste dans la nuance, pour affirmer cette notion de prise de soin de soi, de beauté. On peut alors, en effet, parler de narcissisme mais dans un sens positif. A l’image des soins du corps, la coloration – comme la coupe d’ailleurs -, font partie de ces procédures que nous mettons en place pour améliorer notre image, notre physique. Ce geste aide à se plaire à soi-même, à avoir une image de soi qui correspond à un idéal que l’on aimerait atteindre. Cette démarche est donc non seulement normale mais aussi bénéfique.


Lisez aussi : 5 Trucs professionnels pour faire revivre vos cheveux frisés


Que dit ce changement léger de couleur de cheveux de nous?

Il y a toujours, dans ce type de coloration, une démarche de séduction. La question qu’il faut alors se poser est « qui cherche-t-on à séduire ? » : est-ce que l’on cherche à se séduire soi-même, à se plaire ? Est-ce que l’on veut plutôt séduire les autres ? Chacune d’entre nous a sa propre réponse.

Les femmes penchent de plus en plus pour des teintes naturelles, sommes-nous plus en phase avec nous-même qu’avant?

Qu’il s’agisse de maquillage, de coloration, ou même de chirurgie esthétique, on tend désormais à retourner vers du naturel. Aujourdh’ui, toute intervention qui relève de la beauté doit se voir le moins possible. Et cette tendance s’observe aussi dans notre alimentation, notre garde-robe… Nous ne sommes plus dans la sophistication des années 1990.

Nous voulons, au contraire, être plus authentiques, plus en phase avec nous-même. Nous ne sommes pas nécessairement plus à l’aise avec notre image qu’auparavant, mais nous cherchons à l’être. C’est dans l’air du temps.

Les femmes qui assument leurs cheveux blancs sont-elles l’aboutissement de cette quête d’authenticité ?

Certaines femmes arborant leurs cheveux blancs sont en réelle harmonie avec leur image. Rester naturelle relève alors souvent d’un choix. Mais, il ne faut pas oublier que certaines conservent leurs cheveux blancs – ou leur couleur originelle d’ailleurs – car elles peuvent avoir une certaine crainte des changements occasionnés par la coloration. Modifier sa couleur de cheveux implique souvent un changement dans sa façon de s’habiller, de se comporter… Nous ne sommes pas toutes prêtes à assumer ces bouleversements.


Lisez : Comment cacher mes premiers cheveux blancs


Enfin, cette envie de naturel relève parfois simplement d’un manque d’intérêt pour ce qui relève de l’aspect physique. Chez certaines femmes, l’esthétique n’est pas la priorité. Elles ont envie de séduire par d’autres armes que leur physique, par leur intellect, par exemple.

Conserver ses cheveux blancs, voire les entretenir est donc un signe d’affirmation de soi, voire de revendication?

Accepter le temps qui passe peut tout d’abord relever de l’esthétique, notamment chez les femmes qui entretiennent leurs cheveux blancs. Ces femmes s’assument telles qu’elles sont et prennent soin d’elles. Elles peuvent donc être dans cette double démarche de séduction – de soi et des autres – dont nous parlions auparavant.

Mais, dans certains cas, assumer ses cheveux blancs peut en effet aussi être un signe revendicatif. Certaines arrêtent de se teindre les cheveux vers 50-60 ans, ou même plus jeune parfois. Elles ont alors franchi une nouvelle étape de maturation dans l’acceptation de soi. En assumant leurs cheveux blancs, elles s’affranchissent du regard des autres pour vivre pleinement.

Source : psychologies.com par Nathalie Desanti et Véronique Deiller