Perte de cheveux et la glande thyroide

perte de cheveux et la glande thyroide, le coloriste

Une perte de cheveux peut-être la cause de problème de la glande thyroide

Plus d’un million de Canadiens souffrent de maladie thyroïdienne et un grand nombre d’entre eux ignorent qu’ils en sont atteints. Au États-Unis plus de 59 millions en souffre.

Perte de cheveux et la glande thyroide

Quelques mots sur la maladie thyroïdienne, la glande thyroïde, située devant la trachée, produit des hormones qui contrôlent le bon fonctionnement de tous les systèmes organiques. Si la glande thyroïde ne fonctionne pas bien, on sait que quelque chose ne marche pas. Malheureusement, on ne sait pas forcément qu’on a un problème de thyroïde.

Bien souvent, les signes et symptômes de la maladie thyroïdienne peuvent ressembler à de nombreux autres problèmes. Et le diagnostic n’est parfois évident qu’après l’apparition de plusieurs symptômes.

Les causes de la perte de cheveux

Les causes de la perte des cheveux chez la femme sont multiples. Les dérèglements hormonaux demeurent parmi les plus fréquentes. Ils sont souvent liés aux diverses périodes de la vie d’une femme (les grossesses et accouchements, la pré-ménopause et la ménopause), des troubles endocriniens ou la prise de médicaments. Une anesthésie générale, un choc opératoire, une hémorragie, une fièvre élevée et prolongée, voire un choc psychoaffectif important peuvent être également responsables de la perte des cheveux.


Vous aimeriez peut-être: Les maladies du cuir chevelu


Symptômes et Complications

L’hypothyroïdisme résulte d’une diminution anormale des taux sanguins de T4 et de T3. Une insuffisance en thyroxine et en tri-iodothyronine entraîne un ralentissement du métabolisme.

Parmi les symptômes communément associés à cette affection, on retrouve :

  • des cheveux secs et drus;
  • une chute des cheveux;
  • une confusion mentale ou des troubles de la mémoire (souvent confondus avec la démence quand les aînés sont touchés);
  • de la constipation;
  • des crampes musculaires;
  • un débit menstruel accru;
  • une dépression;
  • de la faiblesse;
  • de la fatigue ou de la lenteur;
  • un gain de poids.
  • une intolérance au froid;
  • de l’irritabilité;
  • un ralentissement du rythme cardiaque;
  • une sécheresse et un écaillement de la peau.

Si l’hypothyroïdisme n’est pas traité, les symptômes progresseront. Dans de rares cas, une forme grave de l’hypothyroïdisme désigné myxœdème apparaît. Ses symptômes se caractérisent par :

  • une insuffisance cardiaque congestive, un trouble caractérisé par l’incapacité du cœur de pomper suffisamment de sang pour les besoins de l’organisme;
  • le ralentissement des processus mentaux;
  • une température corporelle basse.

Le coma myxœdémateux se produit chez les personnes atteintes d’une hypothyroïdie grave qui ont été exposées à des stress physiques supplémentaires comme des infections, le froid, un traumatisme ou l’utilisation de sédatifs. Il se manifeste par une perte de connaissance, des convulsions et un ralentissement de la fréquence respiratoire.


Lisez aussi : Changer votre alimentation peut affecter la qualité de vos cheveux


 

L’hyperthyroïdie se traduit par la présence de taux élevés de T4 et T3 dans le sang. Ces hormones accélèrent le métabolisme. Parmi les symptômes qui peuvent le plus fréquemment en résulter, on retrouve :

  • une accélération de la fréquence cardiaque accompagnée d’anomalies du rythme et de palpitations;
  • de l’agitation et de la nervosité;
  • de l’agitation, même si la personne est fatiguée ou affaiblie;
  • un appétit accru accompagné d’une perte de poids;
  • un arrêt du cycle menstruel;
  • une élévation de la pression artérielle;
  • une hausse de la température corporelle (une sensation de chaleur excessive);
  • une peau moite et froide;
  • une perte osseuse (l’ostéoporose);
  • des selles fréquentes, parfois accompagnées de diarrhée;
  • un sommeil intermittent;
  • une transpiration accrue;
  • un tremblement des mains;
  • des yeux bouffis, un larmoiement, une sensibilité à la lumière, ou un regard fixe.

En plus des symptômes courants d’hyperthyroïdisme, la maladie de Basedow-Graves peut causer un gonflement du cou (un goitre) au niveau de la thyroïde hypertrophiée. Elle peut également amener les yeux à s’exorbiter, ce qui peut provoquer un dédoublement de la vision. Une élévation de la peau des tibias s’observe aussi parfois.

Si l’hyperthyroïdisme n’est pas traité adéquatement, il peut entraîner, entre autres, une complication désignée crise thyréotoxique (une hyperactivité extrême de la thyroïde) qui met la vie en danger. Parmi les symptômes qui apparaissent, on observe notamment :

  • de l’agitation;
  • un coma;
  • de la confusion;
  • un état de choc;
  • de la faiblesse;
  • une fièvre;
  • des irrégularités du rythme cardiaque pouvant s’avérer fatales;
  • une jaunisse liée à une augmentation du volume du foie;
  • une perte musculaire;
  • une pression artérielle élevée;
  • des troubles de l’humeur.

La crise thyréotoxique, qui constitue une urgence médicale, peut aussi être déclenchée par un traumatisme, une infection, un diabète non équilibré, une grossesse ou le travail, ou une prise excessive de médicaments contre les troubles thyroïdiens.


Suivez-nous sur : FacebookInstagramPinterest


 Le questionnaire: Faites votre évaluation


La coloration de cheveu pendant la grossesse

La coloration de cheveu pendant la grossesse, le coloriste

Beaucoup de femmes ont l’habitude de se colorer les cheveux et se demandent si elles peuvent continuer à le faire au cours de leur grossesse

La coloration de cheveu pendant la grossesse

La coloration de cheveu pendant la grossesse. Dois-ton se rassurez?  Il n’y a pas de contre-indications à colorer vos cheveux au cours de votre grossesse selon les manufacturiers, d’autant plus si les colorations ne contiennent pas d’ammoniaque. Nous savons que certaines colorations contiennent encore aujourd’hui de l’ammoniaque.

Cependant, il est vivement conseillé d’avertir votre coiffeur que vous êtes enceinte car il devra peut-être adapter les produits, les dosages et aussi ses techniques en fonction de votre grossesse.

Il se peut également que vos cheveux ne réagissent pas tout à fait de la même manière que d’habitude, du fait de votre grossesse. Vos cheveux étant malgré tout influencés par votre état, pensez à modifier l’utilisation de la coloration capillaire sur votre tête.


Vous aimeriez peut-être : le déodorisant un irritant pour la peau


Enceinte : évitez la coloration

Certains shampoings colorants contiennent des solvants et des colorants potentiellement nuisibles pour votre futur bébé. C’est pourquoi il est souvent conseillé d’éviter de se colorer les cheveux entre autres pendant le premier trimestre de la grossesse.

Par la suite, évitez les produits de coloration « maison » qui contiennent du formaldéhyde (ou de l’aldéhyde formique) et demandez plutôt à votre coiffeur de vous faire une coloration sans ammoniaque.
Mieux encore : adoptez la coloration végétale 100% bio.

Optez plutôt pour des mèches, balayage, effet de couleur, les techniques utilisés lors de ces trois façons sont idéales, car nous n’appliquons aucun colorant capillaire au cuir chevelu. Les risques et les dangers son éliminés. Les récentes études souvent demandés par les multinationales ne sont pas objectives et peuvent que décrire et mentionner une partie de la conclusion des études.

Votre coloriste vous conseillera certainement de façon judicieuse, demandez-lui donc son avis à ce sujet.


Suivez-nous sur : Facebook InstagramPinterest


 

Source: Top Santé

Article similaire: Coloration risques et dangers pour la santé


Ludovic met le cheveu à nu

Le cheveu à nu, le coloriste

Le cheveu et vous

Le cheveu à nu

Le cheveu est depuis la nuit des temps un sujet qui tombe pile poil. Le cheveu est un véritable sujet d’étude pour les amateurs de statistiques et d’informations insolites. Le cheveu à nu pour vous. Nombre, durée de vie, cycle de croissance : voici les principaux chiffres et caractéristiques concernant l’élément le plus connu de la pilosité humaine. Le cheveu à nu.

Nombre de cheveux

Chez l’homme, le nombre de cheveux est compris entre 100 000 et 200 000, et peut varier selon de nombreux critères dont le sexe, l’origine ethnique, la condition physique, l’âge et surtout la pigmentation des cheveux.

  • Une chevelure brune compte environ 100 000 à 110 000 cheveux en moyenne.
  • Une chevelure claire, tendant vers le blond, compte approximativement 140 000 à 150 000 cheveux
  • Une chevelure rousse compte de l’ordre de 75.000 à 90.000 cheveux


Lire aussi: Daniel Craig change de couleur de cheveux


Vie et mort d’un cheveu

La durée de vie moyenne d’un cheveu est de trois ans chez les hommes et varie entre 4 à 7 ans chez les femmes.

Renouvellement du cheveu

Au cours d’une vie, le cheveu se renouvelle environ de 20 à 25 fois.

Phases de vie d’un cheveu

Croissance

La croissance dure environ de 2 à 7 ans en fonction des individus (voir plus bas), sachant qu’un cheveu pousse en moyenne de 1 cm par mois.

Régression

La régression dure environ 15 à 20 jours. Il s’agit d’une interruption de la croissance, préalable au renouvellement

Expulsion

L’expulsion dure de 2 à 4 mois et correspond à la mort du cheveu, qui reste néanmoins accroché sur le cuir chevelu.

Chute de cheveu

Le cheveu remplaçant le cheveu mort arrive à la surface du cuir chevelu entraînant la chute du cheveu mort

Cheveux et saisons

Outre le facteur héréditaire et certaines causes exogènes (stress), la chute des cheveux est également fonction des saisons. En moyenne, chaque individu perd entre 45 et 60 cheveux par jour. Le rythme de la chute s’accélère à l’automne pour atteindre plus d’une centaine par jour. A l’inverse, le printemps et l’été sont propices à la croissance capillaire.

lire la suite: Santé-médecine 


Lisez-aussi: Changer la couleur de ses yeux à vie, c’est possible


[embedyt] http://www.youtube.com/watch?v=-0lqNvg359I[/embedyt]

Le buzz Movember

a5Le mouvement Movember ne s’essouffle pas, il est évident que cette année encore nous constaterons le buzz Movember le mois de novembre est le temps de l’année ou le mâle de tout âge confondu exhibe sa pilosité à la face du monde. Le Movember sonne la charge, on joue a se faire une moustache et à se tailler une barbe. Depuis quelques années l’engouement de la moustache et la taille de la barbe dans la vie de tous les jours n’est pas étranger au succès de Movember. Les barbiers font la manchette, on parle d’un retour du barbier

La matière première revient à la mode, on pourrait les appeler les barbiers 2.0. Les nouveaux espaces pour barbiers se sont modernisés et ils offrent des services plus pointus dans la coupe de barbe et de moustache, une expertise disparue avec la fermeture des salons de barbiers aux Québec faute de relève et de clientèle.

Cette année, la pilosité masculine reprend force par ce signe de virilité chez le mâle. La moustache et la taille de barbe sous toutes ses formes et encore plus, tout âges confondu prend du poil de la bête. La folie du Movember arrive par la grande porte, vous serez surprise de constater les efforts que les hommes mettront dans le mois de novembre sur leur moustache et la taille de leur barbe. De nos jours, l’homme s’occupe plus de son image, il est en effervescence. Aujourd’hui, plus d’hommes vont aller jusqu’à faire le choix de leur propre parfum. Il coupe peu à peu son cordon ombilical.  La virilité par le pilosité chez le mâle peut-il apporter un équilibre dans un monde de féminisation.

Appuyons movember et aimez nos moustaches le temps d’une chanson.  


Est-ce qu’une coloration capillaire sans ammoniaque peut provoquer une réaction allergique ?

Est-ce qu’une coloration capillaire sans ammoniaque peut provoquer une réaction allergique ?, le coloriste

Plusieurs facteurs peuvent causés des allergies

Est-ce qu’une coloration capillaire sans ammoniaque peut provoquer une réaction allergique ?

Plusieurs se posent la question !  Est-ce qu’une coloration capillaire sans ammoniaque peut provoquer une réaction allergique ? la réponse est oui, les réactions allergiques peuvent être provoquées par différents types de substances, notamment les composés colorants. On utilise de l’aminoéthanol, ouvrant moins bien le cheveu que l’ammoniaque pour réussir l’exploit, les fabricants sont trop souvent contraints de lui ajouter plus de colorants pour un résultat identique.

Ce qu’il faut savoir

Les 3 P que redoutent les allergologues : Phénols, para-aminophénols, paratoluylène diamine, sont donc de plus en plus présents dans les colorations capillaires actuelles. Il est évident que l’ammoniaque peut essentiellement provoquer une irritation des voies respiratoires, des yeux et du cuir chevelu et des brûlures au cuir chevelu.


Lisez aussi : le plus prestigieux concours sur le thème des cheveux


A ce sujet il est à déplorer que les fiches INCI concernant les différentes marques de colorations soient si difficiles à déchiffrer.
Les signes sont si inquiétants que l’Union européenne, à travers le comité scientifique de consommation à publié en 2006 une liste de 22 substances interdites dans les colorations capillaires, il reste encore, malgré tout, beaucoup de substances qui font débat, comme la résorcine (pour son impacte cancérigène sur le foie), les PPD ( Para- phénylène diamine) sont interdites dans toutes les cosmétiques touchant la peau, seule exception : les colorations capillaires où elles sont encore autorisées à hauteur de 6% !


Vous aimeriez peut-être : des cheveux en santé pour réussir sa coloration


Il est important de toujours prendre les précautions nécessaires avant l’utilisation d’une coloration capillaire. Lisez les instructions avant toutes utilisation et surtout faire un test d’allergie 12 à 24 heures avant l’application du produit sur le cuir chevelu. Une bonne ventilation est donc indispensable quand on manipule des produits qui en contiennent. 

Source : Bioetbienetre

[embedyt] https://www.youtube.com/watch?v=pRWz0UUPpeU[/embedyt]


Ce que cache notre obsession des poils

ce que cache notre obsession pour les poils ,le coloriste

Ce que cache notre obsession des poils, derrière cette question anodine ce que cache notre obsession des poils – en avoir ou pas ? – se joue une partition autrement plus complexe sur notre rapport au corps, à la féminité et à la sexualité.

Décryptage. « Jambes, maillot, aisselles, lorsque je sors de chez l’esthéticienne, j’ai l’impression d’être légère, belle et séduisante, raconte Mathilde, 37 ans. Comme si mon corps sortait d’hibernation. D’ailleurs, je ressens mieux le soleil sur ma peau, mes vêtements glissent plus facilement, j’ai toujours plus envie de faire l’amour. » Sociologie, ethnologie, psychologie, esthétisme…, des dizaines d’essais en sciences humaines témoignent de notre fascination pour ces quelques millimètres d’animalité qui stimulent l’imagination, et beaucoup d’autres choses.
Bien sûr, il y a les extrémistes du tout ou rien. Et ce depuis toujours, comme l’explique Christian Bromberger, chercheur à l’Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (Idemec) et auteur de Trichologies, une anthropologie des cheveux et des poils (Bayard, 2010). Dans l’Antiquité, on trouve déjà la mention des « trichophiles » (de thrix, trichos, « poil », et philos, « qui aime », en grec ancien) comme des « tricophobes ».
À Rome, les esclaves esthéticiennes traquent le poil des patriciennes soucieuses de leur hygiène. Pour cette même raison, mais aussi pour se distinguer des barbares hirsutes, les légionnaires combattent cheveux ras, visage imberbe. En Égypte ancienne, le physique glabre de la noblesse et des scribes est un marqueur social qui les différencie des esclaves, chevelus et poilus.
En France, l’épilation suit l’influence plus ou moins forte de la religion chrétienne, qui, au Moyen Âge, impose de ne pas toucher à ce que, par nature, Dieu a donné. Au XVIe siècle, la noblesse féminine, qui souhaite paraître diaphane, s’épile ou se rase le haut du front pour ressembler à Marie Stuart. Imams, rabbins, popes et autres religieux affichent quant à eux, et depuis toujours, une barbe bien fournie.

5 conseils pour survivre à une rentrée poux(rrie)

La rentrée scolaire est signe de stress autant chez les enfants que chez les parents. Assez de stress, prenez quelques précautions. Cette semaine avait lieu la rentrée, c’est aussi la rentrée pour les enfants… mais aussi pour les poux. Comme les années passées, les parasites suceurs de sang ont en effet profité de l’été pour proliférer sur les têtes de nos chers enfants à travers toute la France et du Québec et ont même atteint ces derniers jours leur pic épidémique, selon une étude réalisée par Celtipharm. Conseils pour éviter que les poux ne vous pourrissent la rentrée. Lisez la suite


La coiffure comme soin est thérapeutique

la coiffure comme soin est thérapeutique, lecoloriste

La coiffure est thérapeutique selon les experts

Créée pour répondre aux besoins spécifiques de personnes âgées, malades ou fragiles, la socio-coiffure permet d’apaiser un mal-être causé par une perte totale ou partielle de la chevelure ou par un manque de soins. Nous pouvons croire que la coiffure comme soin est thérapeutique.

La coiffure comme soin est thérapeutique selon les experts

En quoi consiste la socio-coiffure ?

Retrouver son intégrité physique et psychologique, être accompagné dans sa réinsertion professionnelle, ou garder des cheveux sains et propres malgré l’âge ou la maladie… Autant de raisons pour lesquelles pour prendre soin de sa chevelure et de soi n’est ni futile ni inutile. Et c’est pour cela que sont formés les socio-coiffeurs. La coiffure comme soin, à la maison.

Plus que de simples coiffeurs, ils interviennent là où le temps et le personnel spécialisé manquent. Par exemple pour permettre à des personnes alitées, âgées ou malades, de bénéficier de shampoings au lit et de coupes d’hygiène dont elles seraient privées autrement. Pendant des mois, parfois des années. « C’est un métier thérapeutique nécessaire dans un pays où le prendre soin est hyper médicalisé et pas assez social », selon Jean-Marie Jouhaud, animateur social en maisons de retraite.

Patients suivant des chimiothérapies, victimes de pelade, mais aussi des accidentés de la route ou des grands brûlés, les clients des socio-coiffeurs ont souvent en commun un besoin de retrouver leur identité. Selon Véronique Gibault, socio-coiffeuse depuis 22 ans, suivre ces personnes jusqu’à la repousse de leurs cheveux est nécessaire. « Il faut vraiment être à leur écoute et les accompagner avant, pendant et après le traitement. »

Nathalie, 45 ans, qui a suivi sa seconde chimiothérapie en 2012, est allée voir Véronique avec ce besoin de retrouver qui elle était avant la perte de ses cheveux. « J’avais très bien vécu de les perdre, puisque ça m’était déjà arrivé, mais il fallait quand même que je retrouve cette part de mon identité. La plupart des gens arrivent à s’accepter avec les cheveux courts, une fois la repousse commencée. Mais pas moi. Ça a été tellement difficile que je suis passée par une phase dépressive. Mes cheveux n’étaient pas d’une longueur acceptable et je n’étais pas bien dans ma peau. Grâce à la pose d’extensions naturelles, Véronique m’a permis d’avoir une chevelure longue sans porter de perruque. »


Vous aimeriez peut-être: les scientifiques ont résolus l’énigme du cheveux gris 


Au-delà de la coiffure « classique »

La SOCO Academy, créée par Marie-Pierre Darthayette en 2011 à Biarritz, est la seule formation de socio-coiffure en France. Elle dure une semaine par mois pendant un semestre et est réservée aux titulaires d’un CAP ou d’un BP de coiffure.

« Pour moi, la coiffure c’est le paraître, alors que la socio-coiffure, c’est être, explique quant à elle Véronique. Dans ce métier, on oublie les diktats de la mode. En socio-coiffure, la beauté n’est pas un but, elle n’est qu’accessoire, contrairement à la coiffure classique.» Si elle a fait le choix, en tant que coiffeuse, de se spécialiser dans la prothèse capillaire il y a 25 ans, c’est qu’elle trouvait frustrant le fait de poser une perruque sur une cliente et de ne pas savoir ce qu’il advenait d’elle ensuite. « J’avais envie d’évoluer et de vraiment servir à quelque chose. »

Mais pour se lancer dans la socio-coiffure, une formation supplémentaire est nécessaire. Marie-Pierre Darthayette, créatrice de la SOCO Academy, explique que pour remplir au mieux leurs missions, les socio-coiffeuses ont besoin d’être capables d’appréhender différentes méthodes selon les pathologies. « En tant que coiffeuse, on ne sait pas forcément qu’une personne autiste ne supporte pas qu’on lui touche les oreilles. On peut rapidement courir à la catastrophe. Par manque de formation, on peut être maladroit et faire des dégâts », met en garde Véronique.

Être socio-coiffeur demande aussi le respect d’une déontologie et l’adaptation au fonctionnement des équipes soignantes pluridisciplinaires et aux réglementations qui existent dans les différents environnements (hôpitaux, maisons de retraite, centres spécialisés).

La coiffure comme soin

Enfin, la socio-coiffure se différencie de la coiffure « classique » par le bagage émotionnel que doivent supporter les praticiens. Marie-Pierre Darthayette estime que « s’occuper de personnes malades demande une certaine force psychologique et une capacité à relativiser ». C’est pour cela que les socio-coiffeurs doivent aussi apprendre à prendre du recul pour éviter un investissement personnel trop important. Une situation que connaît très bien Véronique. « Il faut s’investir mais aussi se protéger. Sinon on ne peut pas aider les autres. Créer des liens d’amitié peut être lourd, en particulier lorsqu’une cliente a l’âge de notre propre fille. Il nous faut du soutien pour ne pas plonger et pour éviter l’épuisement professionnel. »

psychologies.com


La solution à votre perte de cheveux

je vous présente Ghislaine Sant, conceptrice et propriétaire de cette nouveauté en matière de perruque, Ghislaine veut avoir une action humaine. Elle est une passionnée du cheveu et spécialiste de la fibre. Son cheminement de carrière la poussé à développer pour les femmes atteintes de perte de cheveux une gamme de perruque bien au-delà de la simple perruque. Un concept original respectant l’authenticité de chaque femme.

 CANCER, CHIMIOTHÉRAPIE et PERTE DE CHEVEUX.

Rosalie est une perruque, unique en son genre, nouvelle et différente. Elle a été pensée et créée pour un confort exceptionnel et une esthétique particulière. Ghislaine a mis en place le contrôle de tous les paramètres lui permettant de faire en sorte que cette perruque soit abordable: 50% moins couteuses que tous les produits actuels estimés dans cette gamme de qualités.

Faite entièrement à la main, Rosalie permet la modification de couleur et la réalisation de la coupe personnalisée de votre choix, faite 100% de vrais cheveux  naturels de très grande qualité, Rosalie est en deux morceaux et permet plusieurs type d’utilisation. La perruque Rosalie ne pique pas, est confortable à porter, et son poids est minime.

Précision: Rosalie est spécifiquement faite pour les têtes sans cheveux ou bien peu de cheveux.

Contactez-nous par courriel pour profiter de votre escompte à l’achat info@lecoriste.com

Pour plus d’informations et découvrir nos points de vente, visitez mon site www.rosaliesant.com