Scientists identify grey hair gene for first time

LES SCIENTIFIQUES ONT RÉSOLU L'ÉNIGME DU CHEVEU GRIS

It’s confirmed, gray hair is all about genetic

Scientists identify grey hair gene for first time, a good news for the beauty’s industry and pharmaceutical

A team from the university London College made the discovery that will change the beauty industry. The discovery also helped bind the size of the hair, shape and color. For some time we know the genes that led to baldness and color of your hair. But this discovery goes further, now we know wich gene is responsible for the graying of the hair, shape and density. This gene is the IRF4.

We know that the advent of gray hair is caused by a lack of melanin, with this discovered, scientists can better understand reproduction and storage. The understanding of how IFR4 will bring to market new beauty products to slow the graying process and who knows maybe not be colored gray hair. In their discovery, interesting given the gene that determines that you curl a little, a lot, a lot, the one that influences your PRSS53 crimp.

In addition, they found the gene associated with the shape of the hair and the texture of the beard EDAR gene. The FOXL2 also for texture eyebrows.

One pill a day, keep the grey away

Who’s knows, one day you will take a pill and no more grey hair… if your are curious to know more about this revelation read: Andrew Mc Dougall


You may also like: Interesting new revelation about haircolor


Ce diaporama nécessite JavaScript.

To read the full article

Photo : Album Pinterest 

Source:  the scientists identify the grey gene hair for the first times, lecoloristeAndrew Mc Dougall

 

 

 


LES SCIENTIFIQUES ONT RÉSOLU L’ÉNIGME DU CHEVEU GRIS

LES SCIENTIFIQUES ONT RÉSOLU L'ÉNIGME DU CHEVEU GRIS

Selon les récentes études les cheveux gris seraient génétiques, les scientifiques le confirment !

Les scientifiques ont résolus l’énigme du cheveu gris

Une équipe de l’université Collège London a fait cette découverte qui modifiera l’industrie de la beauté. La découverte a aussi permis de lier la grosseur du cheveu, sa forme et sa couleur. Depuis quelque temps nous connaissions les gènes qui conduisaient à la calvitie et la couleur de votre cheveu. Mais cette découverte va plus loin, maintenant nous savons le fonctionnement du grisonnement du cheveu, sa forme et sa densité. Ce gène est le IRF4. Finalement les scientifiques ont résolus l’énigme sur le cheveu gris.

Long cheveux bouclés - Long curly hair:
Pinterest

Nous savions que l’avènement du cheveu gris est causé par un manque de mélanine.  Aujourd’hui les scientifiques comprennent mieux sa reproduction et son entreposage. La compréhension du fonctionnement de IFR4 permettra de mettre en marché des nouveaux produits de beauté pour ralentir le processus du grisonnement et qui sait peut-être ne plus se colorer les cheveux gris. Dans leur découverte, une donnée intéressante : le gène qui détermine que vous friser, un peu, beaucoup, énormément, le PRSS53 celui qui influence la forme de votre boucle.

 Ils ont trouvé le gène associé à la forme du cheveu et à la texture de la barbe EDAR 

Les scientifiques savent depuis longtemps que les gènes déterminent la couleur de nos cheveux – et que lorsque les cheveux deviennent gris, c’est en partie dû à la génétique et en partie parce que nos cellules produisent de moins en moins de mélanine avec l’âge. Une nouvelle étude révèle toutefois que les scientifiques ont identifié précisément le gène qui fait grisonner – et cela pourra peut-être les aider à savoir comment prévenir les cheveux gris.

 Le gène associé à la texture des sourcils est : FOXL2

« Nous connaissons déjà plusieurs gènes impliqués dans la calvitie et dans la coloration des cheveux, mais c’est la première fois qu’un gène des cheveux gris a été identifié chez les humains, en plus d’autres gènes qui influencent la forme des cheveux et la densité », a soutenu l’un des auteurs de l’étude Kaustubh Adhikari de l’université College London.

Alors que des facteurs comme le tabagisme et des déficiences en vitamines peuvent créer des cheveux gris prématurément, les chercheurs savent maintenant que l’hérédité joue un rôle important.


Vous aimeriez peut-être : les 50 nuances de gris


Une étude sur la couleur des cheveux gris 

L’étude, publiée dans le journal Nature Communications, s’est penchée sur 6000 échantillons venant de femmes et d’hommes latino-américains avec des ancêtres européens, autochtones et africains. L’analyse de génome a aidé à identifier le gène IRF4, qui était par le passé associé à la couleur de cheveux, mais c’est aujourd’hui considéré comme un contrôleur du grisonnement. Il jouerait un rôle dans la régulation de la mélanine, qui donne de la couleur aux cheveux, à la peau et aux yeux. Si vous avez de la difficulté à accepter vos cheveux gris et passez à travers plus de teintures que vous ne devriez, la découverte pourrait vous amener de bonnes nouvelles. Identifier le gène, disent-ils, pourrait potentiellement aider les scientifiques à découvrir comme prévenir ou ralentir la prolifération des cheveux gris dans le futur.

« Ces découvertes ont des applications cosmétiques et légales alors que nous augmentons notre connaissance de l’influence des gènes sur notre physique », assure Adhikari.

Des gènes donnant des informations sur la texture des cheveux en plus de gènes sur la densité de la barbe et des sourcils ont été découverts.

Si vous avez déjà les cheveux gris, il est important de prendre soin de vos cheveux moins pigmentés. Avec l’âge, la texture de nos cheveux devient naturellement sèche, alors il est primordial de ne pas lésiner sur une routine capillaire soigneuse. Et si vous avez une chevelure prématurément grise, faites attention à votre santé pour vous assurer de ne pas avoir un problème de thyroïde ou certaines déficiences en vitamines.


Lisez : le clonage des cheveux à nos portes


Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lire l’article original 

Source: Andrew Mc Dougall

Photos : Album Pinterest

Source : Huffington Post


1ere Convention Nationale sur la chute de cheveux à Paris

1ere Convention Nationale sur la chute de cheveux à Paris

Organisée par le groupe Cosmecare, la 1ère édition de la Convention Nationale aura lieu les 17 & 18 janvier 2016 à Paris.

Cette convention sera l’occasion pour les professionnels du secteur de découvrir les solutions médicales, et non médicales, actuellement disponibles sur le marché afin de répondre au mieux aux attentes de chaque personne sur cette problématique. La 1ere Convention Nationale sur la chute de cheveux à Paris. Elle regroupera des acteurs de plusieurs pays : France, Belgique, Canada et Suisse.


Vous aimeriez peut-être: une avancé majeure sur la greffe de cheveu


1ere Convention Nationale sur la chute de cheveux à Paris

Au programme de ces deux journées, des interventions de spécialistes, des démonstration techniques et artistiques ainsi que de nombreux ateliers pour rencontrer les acteurs du secteur. Parmi les propositions, de nouvelles solutions capillaires pour les hommes permettent de répondre aux besoins actuels des consommateurs. Egalement des Workshows pour découvrir les innovations produits et les dernières tendances pour réaliser des coiffages exceptionnels sur des chevelures. Démonstrations techniques et artistiques sur des modèles femmes. Quelles sont les solutions médicales pour homme et femme avec la participation de médecins spécialisés dans l’alopécie et la greffe de cheveux féminine et masculine. Présentation des traitements actuels : PRP, traitement du stress par hypnose. Conférence exclusive sur les dernières techniques de transplantation capillaire pour homme et femme.

Un programme complet pour avoir une vision complète de l’offre actuelle permettant de répondre à tous les besoins dans ce domaine.


Lisez-aussi: Le groupe de cosmétiques Estée Lauder achète Too faced


SAVIEZ-VOUS QUE: Vos cheveux ont les moyens de vous faire parler. En les observant de très près, on peut savoir tout ce qui a circulé dans votre sang dernièrement. Oui oui, même ce petit joint de l’été dernier, mauvaise fille.

Source: Estetica.fr

Suivez-nous sur Instagram

Suivez-nous sur Pinterest

Le Coloriste


Cosmebio répond à 10 questions sur le cosmétique bio

cosmebio répond à 10 questions sur le cosmétique bio, le coloriste

Dans son tout nouveau rapport développement durable 2015, COSMEBIO®, l’association professionnelle de cosmétique écologique et biologique, Cosmebio répond à 10 questions sur le cosmétique bio et y répond.  COSMEBIO® est l’association professionnelle de la cosmétique naturelle, écologique et biologique.
L’association fédère l’ensemble des acteurs de la filière et regroupe près de 400 adhérents à ce jour en France et à l’international. Depuis 2002, COSMEBIO® œuvre en faveur du développement d’une cosmétique naturelle et écologique basée sur des produits issus de l’agriculture biologique et de la chimie verte.

1)   « La Cosmétique Bio sent mauvais »
Les fragrances intégrées dans les formules Bio sont naturelles donc différentes des odeurs de synthèse. Certaines, qui n’existent pas dans la nature ne peuvent être utilisées ainsi que les fixateurs de parfum dont l’origine est chimique. Pour autant, les odeurs des produits COSMEBIO® (fleurs de Tiaré, Karité, parfums fruités, etc.) sont tout aussi sensuelles que celles de la cosmétique traditionnelle.

2)   « Elle est moins efficace »
Les cosmétiques Bio contiennent 30 à 40% d’actifs là où la cosmétique conventionnelle n’en contient souvent que 1 à 2%.

3)   « Elle provoque plus d’allergies »
La cosmétique Bio contient moins de produits de synthèse et est considérée comme moins allergisante.

4)   « Elle ne contient que peu d’ingrédients Bio »
Au moins 95% des ingrédients d’origine végétale contenus dans les formules de nos membres doivent être issus de l’Agriculture Biologique. Il s’agit du même niveau d’exigence que pour les labels Bio alimentaires.

5)   « Elle n’est pas meilleure pour la santé »
De nombreux ingrédients dangereux pour la santé et/ou pour l’environnement comme les silicones, les parabènes ou les paraffines sont bannis des cosmétiques Bio.


 

Vous aimeriez peut-être: Le bio nous monte à la tête


 

6)   « Elle se conserve moins bien »
Les cosmétiques Bio sont soumis aux mêmes tests pour valider l’efficacité de leur conservation que ceux de la cosmétique traditionnelle et les conservateurs utilisés font l’objet d’un contrôle tout particulier.

7)   « Ses textures ne sont pas agréables »
Les choses ont changé !Dorénavant, les textures sont veloutées, agréables, pénètrent facilement la peau et ne collent pas. Les couleurs des crèmes ont également évolué vers une palette de blancs plus en accord avec la douceur et la sensualité des cosmétiques.

8)   Elle est plus chère que la cosmétique conventionnelle »
La cosmétique Bio offre une gamme de prix aussi variée que celle de la cosmétique conventionnelle, avec des marques très abordables et des marques très haut de gamme.

9)   « Ses packagings sont dépassés »
S’il est vrai qu’à ses débuts la cosmétique Bio a fait du packaging un objectif secondaire,les membres de COSMEBIO® réalisent maintenant des packagings séduisants et modernes, tout en restant recyclés et éthiques.

10)         « Elle est réservée aux baba-cool »
La cosmétique Bio n’est pas réservée à une partie de la population. La preuve, aujourd’hui même les stars se mettent au Bio : Jessica Alba a créé sa boutique en ligne de produits cosmétiques biologiques et écologiques tandis que l’émission « Danse Avec les Stars » utilise le maquillage de la marque Couleur Caramel, labellisée COSMEBIO®.

Plus d’infos sur : http://www.cosmebio.org/


La chute de cheveux vous touche

la chute de cheveux vous touche, lecoloriste

79 % des Français touchés par la chute de cheveux

La chute de cheveux vous touche

Si la chute de cheveux vous touche, il existe toujours des options, par contre les femmes et les jeunes sont de plus en préocupé par la chute de cheveux. Une étude menée par l’Ifop et Norgil, réseau d’instituts d’expertise capillaire, révèle qu’en 25 ans, la part de Français concernés par la chute de cheveux a augmenté de 32 %. Alors que l’image et l’apparence occupent une place de plus en plus importante au quotidien, la chute de cheveux est devenue un réel phénomène de société, d’autant que les plus concernés ne sont plus seulement les hommes, mais également les femmes et les jeunes.

Cette étude Ifop a été réalisée par un questionnaire auto-administré en ligne, du 15 au 17 décembre 2014, auprès d’un échantillon de 1005 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus.

UNE AUGMENTATION SIGNIFICATIVE EN L’ESPACE D’UNE GÉNÉRATION

Aujourd’hui, 79 % de la population française déclare perdre des cheveux et avoir des problèmes capillaires (toutes alopécies prises en compte y compris la calvitie). En 25 ans, la part de Français n’étant pas déjà atteints de calvitie mais concernés par la chute de cheveux est passée de 44 % en 1990 à 76 % en 2014, soit une augmentation préoccupante de 32 points en l’espace d’une génération.


Vous aimeriez peut-être: Une avancée majeur 


LES FEMMES ATTEINTES PAR LA CHUTE DES CHEVEUX

Les femmes apparaissent plus sujettes à la chute de cheveux, 93 % des femmes de moins de 35 ans déclarent perdre leurs cheveux, cette proportion reste stable, autour de 80 %, après 35 ans. Seuls 16 % des femmes déclarent ne pas perdre leurs cheveux du tout.
Inquiète, plus d’une femme sur deux est angoissée par sa perte de cheveux. Effet générationnel, les plus jeunes d’entre elles, qui sont les plus touchées, se montrent plus sensibles à l’égard de ce phénomène.

LES MOINS DE 35 ANS TOUCHÉS PAR LA PERTE DES CHEVEUX

Phénomène grandissant, les jeunes sont davantage touchés par la chute de cheveux qu’avant et sont plus d’un sur deux à s’en inquiéter. En effet, 83 % des moins de 35 ans disent perdre leurs cheveux, 80 % d’entre eux ayant entre 18 et 24 ans.

UNE PRÉOCCUPATION FORTE POUR TOUS LES FRANÇAIS

La chute de cheveux apparaît aussi considérablement préoccupante quand elle n’est pas effective. En effet, interrogés sur leur attitude vis-à-vis d’une hypothétique importante perte de leurs cheveux, 62 % des Français actuellement peu ou pas sujet déclarent qu’ils en seraient inquiets, dont 81 % âgés de moins de 35 ans.

« Nous vivons dans une société dédiée à l’image, la mode, « le corps parfait » ! Le cheveu est devenu bien plus qu’un accessoire de beauté. Les femmes et les plus jeunes observent davantage leur chevelure. S’occuper de ses cheveux, soigner son apparence, c’est aider à sa propre insertion dans le milieu social, lutter contre les ségrégations, en particulier celle de l’âge, mais également développer une image plus positive de soi. Beaucoup ont tendance à maltraiter leurs cheveux ! Victimes de la consommation, ils se laissent influencer par les nouveautés en matière de coloration, décoloration, lissage… qui ne cessent d’augmenter et sont aujourd’hui accessibles à tous. C’est pourquoi, le plus souvent, par méconnaissance, les femmes et les plus jeunes utilisent des produits sans en maitriser l’usage. Résultat, ils sont victimes de fausses chutes de cheveux. Et oui, le cheveu victime de la mode est constamment persécuté ! Les vraies chutes de cheveux, chez l’homme comme chez la femme, peuvent être causées par d’autres pathologies, comme une carence en vitamines B, en fer, ou en protéines. Elles peuvent être aussi tout simplement d’origine génétique, ou liées à un traitement médical. Le stress, la pollution, les hormones ou encore les saisons sont d’autres causes de perte de cheveux qui sont en général transitoires », explique Martine Leclerc, experte capillaire Norgil.


Suivez-nous sur : FacebookInstagramPinterest


Source: Le laboratoire des cosmétiques


Coloration to please and seduce

Faites de l'effet en blonde, le coloriste

The psychiatrist and writer Francoise Millet-Bartoli makes us a report on the real reasons and you will not surprise to know that the need to please and to seduce are most important. Some of us like to change their hair color frequently; others retain their natural color. For Francoise Millet-Bartolli the care that we wear our hair is never trivial.

Francoise Millet-Bartoli: There is a symbolism of hair, length, texture and of course, color. We are still strongly influenced by the marked connotation of the color we wear naturally. Although it is not possible to establish a rule, we tend to associate more the blond to our childhood, our family history, while brown rather more spicy connotation, more seductive. If the natural color is important, that we choose in an act of coloring is very significant because it follows a determined stance, aware.

By radically changing color, what message are we trying to convey?
Francoise Millet-Bartoli: The desire of a strong change, be it in the cut or color, is often linked to important moments of our lives. Difficulties, bereavement, separation, shock, professional or personal change course: these events are often the origin of this metamorphosis. It’s a way to give us the strength to start again, with a personality that we want better equipped to face life, in any case, different. The color radical changes are often a way to get together, to be more in tune with ourselves.Then we keep this new head, leaving the former to our life « before ».

Some also see the color change in a way to shock, to stand out, to announce a disagreement, a deep desire to challenge. This is often the case for changing teenagers who give themselves the language of hair to speak better of themselves. There he is a cape, a transition that leads to something else generally calmer and wiser.

coloration maison un marché en croissance,, le coloriste

What’s a regular change of color say about us?
Francoise Millet-Bartoli: Swapping a head for another, a style to another can be, for some of us, a rite of passage. For others, the color such as cutting, are accessories. Those that are constantly changing, moving from brown to red, from red to blonde, meet another psychological approach. It is a quest for a new self-image, that one seeks sometimes without ever finding it. These women are often looking for some stability in their identity, which requires that before the test, they put it to the test. It passes through the body and in particular the hair. It is a narcissistic approach is not without revealing a certain fragility.

What is a color brings in our relationship with others?

Francoise Millet-Bartoli: A new hair color happens primarily between self and self. We face our mirror at home or hairdresser if we preferred to trust him. Then, coming out of the living room or pushing the door of the house, we face the gaze of the other. The eyes of the other then so are a real mirror. It can cause pain if that person does not notice a change we wanted just remarkable.

We then run the risk of feeling absent, unavailable, unrecognized. A new haircut, a new color usually go together. They aim to make us more comfortable with our bodies, but tend a pole to those watching.We want to please, but also seduce or, in any case induce a different look at itself, either in seduction or challenge.

When the result is not the one expected, the color may therefore undermine self-image?
Francoise Millet-Bartoli: Absolutely, we can not recognize us when the change was too radical. In these cases, a sense of depersonalization may appear, as might be the case following a cosmetic surgery. The advantage of the color is that it is still reversible. However, keep in mind that women magnet change color regularly, this gesture can be something fun but also very scary. He is never without impact on the image we have of ourselves.

This « self-discovery » is it the same in a woman who colors her hair while maintaining its natural color (scans, etc.)? Francoise Millet-Bartoli: These women are generally comfortable with their image, identity deep. This does not prevent them from having sometimes feel like just small changes in nuance, to affirm this notion of taking care of yourself, beauty. Then one can indeed speak of narcissism but in a positive way. Like the body care, color – such as cuts elsewhere – are part of these procedures we put in place to improve our image, our physical. This gesture helps to please oneself, to have a self-image that corresponds to an ideal that we would like to achieve. This approach is not only normal but also beneficial.

What does this light change color from us?


Francoise Millet-Bartoli: There is always, in this type of coloration, a seductive approach. The question that then needs to be asked is « Who are we trying to attract? « Is that one tries to seduce oneself, to please? Do you want rather seduce others? Each of us has his own answer.

Women bend more to natural colors. Are we in tune with ourselves before?

Francoise Millet-Bartoli: Whether makeup, coloring, or even cosmetic surgery, it now tends to return to the natural. Today, any measure which falls within the beauty must be the least possible. This trend is also observed in our food, our wardrobe … We are no longer in the sophistication of the 1990s.

We want, instead, be more authentic, more in tune with ourselves. We are not necessarily more comfortable with our image before, but we seek to be. It’s in the air.

Women who accept their gray hairs are they the result of this quest for authenticity?
Francoise Millet-Bartoli: Some women wearing their white hair is in harmony with their real image.Natural succession remain so often a choice. But we must not forget that some retain their gray hairs – or original color for that matter – because they may have some fear of the changes caused by staining.Change her hair color often involves a change in his way of dressing, behaving … We are not ready to accept these changes.

Finally, this urge to natural succession sometimes simply a lack of interest in what concerns the physical aspect. In some women, the aesthetic is not the priority. They want to be seduced by weapons other than their physical, their intellect, for example.

Keep his white hair and even maintain so is a sign of self-assertion or claim?
Francoise Millet-Bartoli: Accept the passing of time can first meet of aesthetics, particularly in women who maintain their White hair. These women assume as they are and take care of them. They can be seductive in this double approach – of self and others – we spoke earlier.

But in some cases, take his white hair can indeed also be a protest sign. Some stop to dye the hair to 50-60 years old, or even younger sometimes. They then entered a new stage of maturity in self-acceptance. Assuming their white hair, they are freed from the gaze of others to live fully.


Une autre rentrée

Un beau maquillage qui tient toute la journée

Une autre rentrée

Je suis fébrile comme à chaque nouvelle rentrée, depuis plusieurs années,  je ne sais plus pour quelles raisons je me sens si excité. Les manufacturiers ont préparé leurs lancements de produits avec trompettes et fanfares et à grand coup de millions de dollars pour nous séduire et nous en mettre plein la vue. Les plus grandes stars sont devenues des égéries pour les multinationales en quête de profits afin de mousser leurs nouveaux produits. Les nouveautés se succèdent à un rythme fou pour nous emballer. Les grandes marques propulsent à grands coups de millions leur nouveauté pour garder leur part de marché.  À qui servent tous ces lancements de produits? Ces nouveautés? Ne perdons pas de vu les vraies raisons de toutes ses stratégies. Je crois sincèrement que les manufacturiers et multinationales créent un faux besoin et des sous tendances inutiles pour augmenter leurs revenus et vous faire dépenser. Les actionnaires sont en quête de dividendes et de profits. Ils existent des sans scrupules dans cette sphère de la beauté.

Nous sommes à l’ère d’une surconsommation qui peu à peu nous appauvrit et affecte notre planète. Nous vidons la terre de ses matières premières, nous n’avons plus de places pour nos surplus de déchets, ils sont déversés dans nos océans. Nos forêts sont dévastées et anéanties pour améliorer le sort de quelques-uns. Même au-dessus de nos têtes, il est inimaginable de penser que là haut, le ciel peut nous tomber sur la tête en tout temps. Notre chère vieille terre s’essouffle et s’appauvrit au détriment de la recherche de la beauté suprême. Soyons sensibles à notre futur à nos prochaines générations et consommons de façon plus responsable et plus bio.

Le monde de la beauté et spécifiquement celui des produits de beautés, d’esthétiques et du capillaire sont conçus pour nous embellir et nous faire rêver de cette image de soi tant désirée.

Cette course à la beauté à un prix, ne minimisons pas les risques pour notre santé en utilisant des produits de certaines grandes marques qui manipulent des ingrédients souvent de seconds ordres avec des taux de toxicité quelques fois élevés et des niveaux d’intolérance de plus en plus fréquente chez le consommateur. Ces multinationales sont laissées à eux-mêmes, les gouvernements laissent entre leurs mains le soin de fabriquer et d’élaborer leurs études cliniques avec l’aide de chimistes et de spécialistes chercheurs qui sont souvent commanditées et financées dans leurs travaux par les mêmes qui commandent les études.

Maintenant, que nous savons les techniques utilisés des grandes marques, soyons vigilants et il est grand temps de se refaire une beauté intelligemment les filles. On vous aime sur tout vos angles.


ÉVITER LA COLORATION CAPILLAIRE DURANT VOTRE GROSSESSE

Une grossesse sans coloration capillaire, le coloriste

Lorsque l’on parle d’une grossesse sans coloration de cheveux aux femmes,  elle sont de plus en plus informées des risques et dangers pour leur santé

Demandez conseil au sujet de la grossesse sans coloration capillaire

Vous venez d’apprendre la bonne nouvelle: vous êtes enceinte, vous avez déjà la tête pleine d’idées. Peut-être même changer de couleur de cheveux pour fêter ça. La visite chez le coloriste pour annoncer la bonne nouvelle, c’est vrai que l’on fête l’événement. On est pas enceinte tous les jours, comme dit le proverbe. Cette nouvelle information devrait faire réagir le coloriste qui connait déjà très bien les composantes chimiques des produits qu’il utilise. Un(e)coloriste professionnel(le) consciencieux(eusse) ne devrait plus colorer les cheveux de sa cliente, pendant la grossesse et pendant l’allaitement s’il y a lieu. Il est important d’opter pour une grossesse sans coloration capillaire. Le coloriste est la personne le mieux placée pour vous conseiller et vous informer sur les options possibles pour garder une coloration de cheveux à son meilleur.


Vous aimeriez peut-être : cheveux incoiffables la réponse est génétique


Aucune teinture au cuir chevelu : pour la santé et le bien-être de mes clientes

De nos jours, il existe des solutions alternatives à une coloration capillaire. Une grossesse sans coloration capillaire, c’est possible! Selon Ludovic le coloriste, on doit éviter que la coloration capillaire entre en contact avec le cuir chevelu. Je conseille à toutes clientes de lire sur le sujet et ma décision est sans équivoque. Je prends une décision douloureuse de ne plus colorer ses cheveux sous peine de perdre ma cliente, car il existe des risques pour le foetus et l'embryon.

Depuis une vingtaine d’années, j’applique cette façon de voir la vie, j’ai lu sur le sujet et je suis de plus en plus convaincue que c’est la meilleure chose à faire dans la situation. Pour la santé et le bien-être de ma cliente, j’ai en tant que professionnel cette obligation d’agir de façon prévoyante et de ne pas mettre la santé des femmes enceintes en danger. Par la suite, après l’accouchement nous en rediscutons et nous trouverons une solution pour cacher ses quelques petits cheveux blancs indésirables. Durant la période d’allaitement, il est fortement conseillé de respecter les règles et consignes du coloriste.  Une grossesse sans coloration capillaire, le coloriste


Vous aimeriez peut-être: les risques et dangers des produits colorants


Colorer ses cheveux au naturel durant une grossesse

Le café pour colorer vos cheveux

Lorsque vous avez les cheveux brun clair ou châtain, l’utilisation de café pour colorer vos cheveux fonctionne à merveille. Ce produit joue également un rôle de protecteur pour la kératine des cheveux, qui favorise la pousse en minimisant la chute.

Couvrir ses cheveux gris grâce à la sauge

La sauge est une plante qui vous permettra de lutter contre les cheveux blancs. Vous n’aurez qu’à faire une infusion de 200 grammes de feuilles de cette plante. Il faudra mettre en ébullition la solution pendant 30 minutes. Couplez ensuite ce mélange avec votre shampoing habituel.

Le cacao pour des reflets naturels chocolat

Le cacao peut également aider à la couverture de vos cheveux gris. Cependant, les effets ne vont se faire voir qu’à long terme. La recette devra être composée de soupe de cacao en poudre et de miel qu’il faudrait appliquer sur les cheveux à sec.

Des cheveux foncés grâce au thé noir

La plante par excellence qui vous permettra d’avoir des cheveux plus foncés, c’est bien entendu le thé noir. Vous devrez vous procurer des feuilles de cet arbre qu’il faudra bouillir. Après 25 minutes sur feu, laissez refroidir pendant 24 h . Cette solution pourra être utilisée après un shampoing.

Trucs du coloriste Ludovic

Voici une des solutions que je vous propose, si vous avez les cheveux déjà colorés, nous pouvons faire un léger balayage ou simplement des mèches de la couleur de vos cheveux colorés pour atténuer les cheveux blancs. Sans aucun contact de colorant capillaire au cuir chevelu.

Vous pourriez pensez à un effet ombré dans vos cheveux avec la technique de hairpainting, cette technique est utilisé pour éclaircir les longueurs et les pointes des cheveux .

Pour les femmes qui se colorent les cheveux à la maison il existe aussi des options intéressantes

Pour les personnes ayant des cheveux brun clair, gris ou châtain clair, la technique de coloration naturelle sera d’une très grande efficacité. Ces méthodes vous permettront d’avoir des cheveux foncés avec des reflets agréables à voir.

Source: Coiffure.com


Les enfants et les allergies: la colo serait en cause

les enfants et les allergies: la colo serait en cause,le coloriste

Des chiffres incroyables, et qui mettent une fois de plus en cause les composants de nos produits de coiffure en avant : selon une toute récente étude (publiée le 9 juillet), les allergies des enfants ont doublé ces 20 dernières années, passant de 8% à 16%… En cause : une molécule que l’on retrouve dans la quasi-totalité de nos colorations pour cheveux : le PPD (p-Phénylènediamine). Une substance que l’on retrouve également en grande quantité dans le henné, qui est utilisée pour les tatouages, mais également pour les colorations de cheveux (et qui gagne en part de marché ces dernières années, en se faisant passer pour un produit naturel). Une nouvelle qui n’a pas tardé à faire parler d’elle, et qui a même eu pour conséquence l’interdiction de l’utilisation de la molécule de PPD en Angleterre, sous quelque forme que ce soit.

Vous aimeriez peut-être: Les allergies et les intolérances aux produits chimiques

Car effectivement, la conséquence principale de cette allergie est ennuyeuse : l’apparition d’exéma, une réaction allergique qui se manifeste par l’apparition de petites plaques qui démangent et peuvent faire mal. Et le problème majeur, c’est que les enfants sont de plus en plus nombreux à réagir à ces produits. Si dans les années 90, le nombre d’enfants atteint était « réduit », il a doublé en seulement 20 ans, pour atteindre des niveaux records : 16 enfants sur 100 sont victime de cette allergie au PPD. « Notre étude démontre les actions engagées pour lutter contre les allergies au nickel ont été très satisfaisante, et que celles-ci doivent continuer. En revanche, il est inquiétant de voir que de plus en plus d’enfants développent des allergies au PPD, et ce à cause des colorations pour cheveux et du henné » déclare le docteur Vanessa Smith, responsable de cette étude.
Ces niveaux inquiétants d’allergies sont confirmés par les dermatologues et les allergologues anglais, qui ne voient pas leurs cabinets désemplir. « Les allergies au nickel sont tombées de 33% à 18% en 20 ans. Mais les allergies au PPD sont passées de 8% à 16% sur la même période. Une allergie a été remplacée par une autre, ce qui n’est pas nécessairement mieux » déclare Matthew Gass, président de l’association anglaise des dermatologues.

Source: Meilleur coiffeur

 


Les ongles des mains poussent plus vites

Atlantico : Les ongles des mains pousseraient jusqu’à trois à quatre fois plus vite que les ongles des pieds. A ce jour, le mystère de cette disparité reste entier. Seules des hypothèses ont jusqu’à présent été avancées. Quelles sont-elles ? Comment expliquer l’inexplicabilité de cette différence de croissance ?

Anne Dompmartin : Il existe en effet de plusieurs explications possibles à cette différence de vitesse de pousse.

Une des explications émises concerne la vascularisation très distale du pied, c’est-à-dire le fait qu’il se situe à une extrémité éloignée du tronc. Le sang circule donc moins bien dans cette zone et ralentit la pousse.  Autre explication possible : la différence tissulaire entre les ongles de mains et de pieds.

Enfin, cette différence peut également s’expliquer par l’écosystème local : les pieds sont effectivement beaucoup plus traumatisés que les mains.

Actuellement, seules des hypothèses ont été émises. Rien n’a encore été scientifiquement prouvé.

Rodney Dawber, un dermatologue anglais, aurait émis jusqu’à présent l’hypothèse la plus probable, à savoir que les ongles des mains repoussent plus vite du fait de leur usage quasi quotidien, contrairement à ceux des pieds. Il aurait notamment remarqué qu’étant droitier, les ongles de sa main droite poussaient plus vite que ceux de sa main gauche. Est-ce réellement le cas ?

Cela pourrait être une explication mais je ne suis pas nécessairement d’accord avec elle. On sollicite tout autant les pieds, voire plus étant donné qu’on marche tout de même beaucoup. Cependant, ce qui peut expliquer cette différence de repousse entre la main droite et la main gauche, c’est justement cette vascularisation. La main droite étant plus sollicitée, elle requiert plus de sang et de nerfs.

Finalement à quoi servent les ongles de pieds ?

Contrairement à ce que l’on peut croire, ils sont très utiles ! Les ongles sont des séquelles embryonnaires, c’est-à-dire d’évolution des espèces. A l’origine, on avait des griffes qui au fur et à mesure se sont modelées pour devenir ces fameux ongles. Aujourd’hui encore, ils servent à griffer, déchirer, etc. Ils permettent également d’attraper des objets de petite taille, de par la contre-pression exercée par rapport à la partie pulpeuse.

De plus, les ongles vont de pair avec la sensibilité, c’est-à-dire que la tablette dure de l’ongle va créer un appui sur le lit unguéal qui, du fait de l’intensité de son innervation et de sa vascularisation, va jouer un rôle dans notre sens du toucher.

Enfin, un ongle est révélateur de l’état de santé de l’individu. Par exemple, lorsque l’on a une forte fièvre, on peut voir des sillons apparaître sur les ongles. Certaines pathologies dermatologiques, comme la perte de cheveux, peuvent aussi avoir des anomalies unguéales associées. Cet effet miroir de l’état de santé s’explique probablement par la microvascularisation de la matrice unguéale.

Finalement, comment pousse un ongle ?

La croissance de l’ongle démarre au niveau de la matrice située sous la cuticule. C’est cette matrice qui produit la kératine, une protéine fibreuse, qui est le principal constituant de l’ongle. Il faut trois à six mois pour renouveler un ongle entier au doigt, douze à dix-huit mois pour l’orteil.

Peut-il arriver qu’un ongle arrête de pousser ?

Tout à fait, il existe certaines pathologies qui ralentissent considérablement, voire cessent la pousse de l’ongle. De plus, l’ongle est un organe fragile. Par conséquent, certains traitements pour ongle peuvent entraîner des lésions importantes qui déstabilisent la pousse de l’ongle. Il peut s’agir de traitements médicaux comme de vernis à ongles.